Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

L'Organisation Mondiale de la santé (OMS) et l’Organisation panaméricaine de la santé (OPS / mobilisent des équipes d'experts en matière d'alerte et d'intervention pour aider les États membres d'Amérique latine et des Caraïbes à se préparer à toute introduction potentielle de la maladie Ebola.

Des Missions de l'OPS et de l’OMS se rendront dans les pays membres au cours des deux prochains mois pour évaluer les niveaux de préparation des pays, à détecter, traiter et contrôler la propagation de tout cas potentiel importé du virus Ebola. En coordination avec les autorités sanitaires nationales, les missions devront évaluer les lacunes et faire des recommandations pour y faire face. L'OPS et l'OMS fourniront une coopération technique de suivi en fonction des besoins de chaque pays.

Les experts du réseau d'alerte et d'intervention de l'épidémie (GOARN) seront déployés si un cas importé du virus Ebola est identifié dans un pays membre, pour aider les autorités nationales de santé, dans la mise en œuvre de leurs plans d'intervention.

Aucun cas d'Ebola n’a été signalé en Amérique latine ou dans les Caraïbes à ce jour. Cependant « le risque d'un cas importé dans la région est réel», a déclaré le Dr Marcos Espinal, Directeur de l'OPS Département de l'OMS contre les maladies transmissibles et analyse de la santé. « Il est important que les systèmes de santé de nos pays soient prêts à réagir rapidement à des cas d'Ebola et à s’assurer qu'ils ne se propagent pas. »

Pour se préparer à un cas potentiel du virus Ebola, les pays doivent avoir la capacité de détecter un patient présentant des symptômes. Les agents de santé doivent être familiers aux critères de détection (symptômes, antécédents de voyage, exposition) et de savoir à quel moment isoler les patients. Ils ont aussi besoin de savoir comment se protéger de l'exposition au virus dans le cadre de leur travail. Les responsables de la santé doivent savoir comment préparer et envoyer les échantillons médicaux pour les tests dans les laboratoires en mesure de diagnostiquer le virus Ebola. Les fonctionnaires du ministère doivent savoir comment et quand effectuer la recherche des  personnes qui ont été en contact.

Pour que l'Amérique latine et les Caraïbes soient bien préparés, l'OPS et l'OMS ont travaillé en étroite collaboration avec ces pays membres afin qu'ils aient le nécessaire politique, les procédures et les capacités de ressources humaines en place, pour gérer toute introduction du virus Ebola. 

 

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Articles liés

Cuba, les États-Unis et 32 autres pays américains ont approuvé un plan d'action pour éviter la propagation du virus Ebola sur leur continent.

Dans la même rubrique...

 Le gouvernement de la Jamaïque a activé l'équipe nationale d'intervention d'urgence pour coordonner et renforcer la réponse du pays à l'épidémie actuelle du virus Chikungunya.

Moins alarmiste que Marisol Touraine, la ministre de la Santé en France, l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) « ne

Le Député de Martinique, Jean-Philippe Nilor, alerte Mme la ministre des affaires sociales et de la Santé sur le manque de moyens sanitaires qui existent en Martinique.

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

L’affaire se murmure dans les couloirs de la CTM, mais personne n’ose affronter le vent mauvais qui souffle depuis de longs mois dans la collectivité.

Cette obsession du drapeau français sous lequel nous cherchons désespérément une place, ne produit pas toujours le meilleur.

L’assemblée Générale du MIM (Mouvement Indépendantiste Martiniquais) est une fois de plus reportée.  Présidé par Alfred Marie-Jeanne qui élimine sans crier gare toutes

La Confédération générale du Travail de Martinique (CGTM)  a déposé un préavis de grève de 24 heures reconductible qui débutera le 5 février 2019.

La lettre du Président de la République adressée aux Français est rendue publique.

Pages

1 2 3 4 5 »