Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

Deux membres du Conseil électoral provisoire d'Haïti (CEP), ont présenté leur démission au président Michel Martelly, alors que les manifestants continuent de protester contre le processus électoral dans le pays. Les élections devaient se tenir ce dimanche 24 janvier, mais le CEP a décidé de les annuler à la dernière minute, en raison de « problèmes évidents de sécurité. » Plus d'une douzaine de bureaux de vote ont été attaqués ou brûlés à travers le pays entre jeudi et vendredi, avant l'annulation, a rapporté l'AFP.

Vendredi Jacceus Joseph, membre du Conseil a présenté sa lettre de démission indiquant qu'en raison de ses «convictions profondes», il ne pouvait pas être « complice d’ élections marquées par un déficit de crédibilité, qui va nécessairement générer de l'instabilité politique et des dirigeants politiques illégitimes. »

L'autre démission intervenue est celle de Pierre Manigat Jr, vice-président du CEP et représentant de la presse. Il a expliqué que sa décision était fondée sur des engagements antérieurs pris avec l'Association des journalistes haïtiens (AJH), qui l'a exhorté à démissionner en raison des « catastrophes que ces élections pourraient générer » si elles sont maintenues.

Deux autres fonctionnaires du CEP avaient déjà démissionné depuis le début de la campagne électorale. Néhémie Joseph, peu de temps après le premier tout de l'élection présidentielle, expliquant qu'il était convaincu qu'il  ne pourrait pas remplir sa mission conformément à ses convictions.

Démissionnaire également Yolette Mengual, dont la nomination en tant que représentante des femmes au sein du CEP a fortement été remise en question par des organisations des droits de l'homme et des groupes de l'opposition.

Dans un rapport publié début Janvier, la commission d'évaluation électorale indépendante, nommée par le gouvernement sous la pression des secteurs de l'opposition, a révélé que 92 % des listes d'émargement examinées contenaient au moins une irrégularité grave.

Les Haïtiens éliront avec leur nouveau Président, 6 Sénateurs et 25 Députés. Les manifestations de rue sont interdites depuis vendredi soir pour éviter toute crise, mais il est encore fait état de violences dans le pays.

Le Président de la République d'Haïti, Michel Martelly, doit quitter ses fonctions le 7 février 2016.

Site de presse en ligne
ISSN 2726-0100

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Saint-Kitts-et-Nevis célèbre ce vendredi 19 septembre, en grande pompe, le 31e anniversaire de son indépendance acquise contre la Grande Bretagne en 1983.

Dans un message de nouvel an à la population de la Communauté des Caraïbes (CARICOM), le Secrétaire général, l'Ambassadeur Irwin LaRocque, a  déclaré que le mouvement d

Dire que le climat politique actuel en Martinique est détestable, c'est un euphémisme.

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

Déjà plus de 40 jours que les salariés du "Carrefour Market" du François sont en grève pour faire respecter leurs droits et obtenir une augmentation de salaire, pour am

Élections ou pas les brigades financières continuent à fouiller dans les magouilles politiques qui pourrissent le pays…

La Martinique va bientôt accueillir pour la première fois de son histoire une femme, au poste de Procureur de la République.

C’était Samedi 25 avril à Fort-de-France, le rassemblement condu

En grève depuis une semaine, les lycéens en classe de 2BTS MHR Management en Hôtellerie-Restauration du Lycée Nord Caraïbe de Bellefontaine ne savent plus à quel saint se vouer, face au lourd silen

Pages

1 2 3 4 5 »