Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

Une course de yoles un dimanche attire toujours de nombreux spectateurs et personne n’ignore le succès que rencontre cette activité en Martinique. On peut donc s’étonner que des mesures ne soient pas prises par la municipalité du François, pour que les ordures accumulées à cette occasion ne soient ramassées plus de trois jours plus tard. On pourrait s’attendre aussi à l’installation de poubelles lors de ces manifestations.

Depuis dimanche après midi les habitants du bord de mer, et les nombreux touristes qui vont visiter les ilets du François ont droit au désagréable spectacle de sacs d’ordures déchiquetés par les chiens, rats et autres animaux. Pourtant les responsables politiques ne jurent que par le tourisme. La dernier rapport de l’IEDOM (Institut d’Émission des Départements d’Outre-Mer) titre que le tourisme est « un secteur à la recherche d’un nouveau souffle », mais avec ces ordures qui trainent, ce sont déjà les habitants du pays qui risquent de perdre leur souffle. Il est aussi question de santé publique.  

Le Sénateur maire, Maurice Antiste, ne manquera pas, on l’espère , de jeter un œil sur ce coin très touristique du François,  que traverse une route départementale qui se termine devant le club nautique de la ville.

Site de presse en ligne
ISSN 2726-0100

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Articles liés

La ville du François entretient sa réputation de berceau de la yole en Martinique.

Dans la même rubrique...

En tournée africaine à Accra (Ghana), le Premier ministre de la France a, comme tous ses congénères, donné sa petite leçon de savoir vivre avec la puissance coloniale :

Le Cosette, un navire qui a transporté par le passé des fûts radioactifs, a été coulé au large de Saint-Pierre, la ville classée d'Art et d'histoire.

Pages

« 3 4 5 6 7 »

Articles récents

Le CRAN (Conseil Représentatif des Associations Noires) a choisi un titre provocateur pour dire le racisme institutionnalisé en France, déjà prouvé par les contrôles au

Philippe Joseph est professeur des Université d’Ecologie, de Biogéographie et de Botanique.

La côte martiniquaise allant des villes de Trinité à Saint-Anne, est incontestablement la plus belle.

Pages

« < 3 4 5 6 7 »