Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

Une course de yoles un dimanche attire toujours de nombreux spectateurs et personne n’ignore le succès que rencontre cette activité en Martinique. On peut donc s’étonner que des mesures ne soient pas prises par la municipalité du François, pour que les ordures accumulées à cette occasion ne soient ramassées plus de trois jours plus tard. On pourrait s’attendre aussi à l’installation de poubelles lors de ces manifestations.

Depuis dimanche après midi les habitants du bord de mer, et les nombreux touristes qui vont visiter les ilets du François ont droit au désagréable spectacle de sacs d’ordures déchiquetés par les chiens, rats et autres animaux. Pourtant les responsables politiques ne jurent que par le tourisme. La dernier rapport de l’IEDOM (Institut d’Émission des Départements d’Outre-Mer) titre que le tourisme est « un secteur à la recherche d’un nouveau souffle », mais avec ces ordures qui trainent, ce sont déjà les habitants du pays qui risquent de perdre leur souffle. Il est aussi question de santé publique.  

Le Sénateur maire, Maurice Antiste, ne manquera pas, on l’espère , de jeter un œil sur ce coin très touristique du François,  que traverse une route départementale qui se termine devant le club nautique de la ville.

Site de presse en ligne
ISSN 2726-0100

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Articles liés

La ville du François entretient sa réputation de berceau de la yole en Martinique.

Dans la même rubrique...

Dès le lendemain du passage de la tempête tropicale Erika qui a durement frappé l’île de la Dominique le 27 août dernier, faisant pl

Le TCSP qui n’en finit plus d’être opportunément essayé, a été mis en circulation sur les routes où les travaux commencés depuis nanni-nanan ne sont toujours pas achevé

Mais qu’ont-ils fait de grave ces deux jeunes Martiniquais, Yann De Lépine et sa sœur Roselyne, pour mériter un tel acharnement de la justice pour les obliger à fermer

Pages

« 1 2 3 4 5 »

Articles récents

Le Galion retire de la vente, de facon immédiate, du sucre venu d'ailleurs pour cause de présence de corps étrangers métalliques. Le Martiniquais découvre à cette occasion que son sucre n’est pas s

Il n'avait échappé à personne aux Antilles ou dans les aut

Dans un récit autobiographique, Camille Kouchner brise un silence de 30 ans sur des viols commis sur son frère jumeau par leur beau père, Olivier Duhamel.

Le courage des femmes et hommes politique de Martinique n'est pas leur point fort. A de rares exceptions, les difficultés des citoyens ne les intéressent que le temps des campagnes électorales.

Pages

« < 1 2 3 4 5 »