Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

Après des semaines que de nombreux Martiniquais ne reçoivent plus d’eau à leur robinet, sans qu’une solution ne soit trouvée, en cette période de carême et alors que sévit la pandémie du Covid-19, la colère gronde. Catherine Conconne écrit au Préfet pour lui demander «  instamment de bien vouloir réunir dans les plus brefs délais, l’instance qui s’est déjà tenue à deux reprises en préfecture et qui comprend tous les concernés. Je trouve une fois de plus dommage que l’on doive s’en remettre à l’arbitrage du représentant de l’Etat pour régler une situation qui aurait dû l’être autrement. ».  Les usagers n’en peuvent plus. Un collectif d’avocats, au nom de 160 d’entre eux, a  obtenu le 6 mai dernier la condamnation de l’un des opérateurs, ODYSSI, Régie Communautaire de l’Eau et de l’Assainissement.  Le juge des référés enjoint à la Régie « de rétablir immédiatement la fourniture d’eau courante du robinet de chaque abonné résidant sur la commune du Lamentin et de maintenir pour chacun d’eux cette distribution d’eau pendant un délai de deux mois suivant la présentation de la minute de la présente décision. L’opérateur a déjà répondu qu’il lui était impossible de répondre à cette injonction en rejetant la responsabilité sur la SME (Société Martiniquaise des Eaux) contre laquelle elle envisage d’ introduire une action en justice. Si aucune fuite d’eau n’apparaît, celle des responsables administratifs et politiques de cette situation devient insupportable. Alors le Préfet, qui décidément pourrait se présenter à des élections martiniquaises, avec de fortes chances de succès, est appelé au secours.

 

Site de presse en ligne
ISSN 2726-0100

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

La Collectivité Territoriale de Martinique, mise en place en janvier 2016, a choisi d’ouvrir un concours pour la création de son logo.

Lors de cette fameuse soirée du Mardi 28 janvier 2020, n’en déplaise à

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

Au sein du PPM et parmi les sympathisants, le délire autoritaire de Ser

Les organisations syndycales CDMT CGTM CSTM FO FSU UGTM UNSA USAM, réagissent aux violences policières qui se sont produites devant le

Après les violences policières exercées sur un jeune manifestant, Kéziah Nuissier,  frappé violement par plusieurs gendarmes,

Maître Raphaël Constant, ne cache pas qu'il est un avocat militant. Il le précise. Dans les salles d'audience ou en dehors, il est connu pour sa liberté de parole.

Pages

1 2 3 4 5 »