Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

Après la fusillade de dimanche matin, qui a fait trois morts au Papapazzi, une discothèque du Lamentin, Serge Letchimy semble vouloir rappeler la loi au Procureur de la République. Il n'a pas apprécié que le chef du Parquet de Fort-de-France, Eric Corbaux, révèle que les deux auteurs de la fusillade soient embauchés par des collectivités publiques, alors que leur casier judicaire est bien fourni. Pour le Député et Président du Conseil Régional, « étonnamment » le Procureur « expose une préoccupation sur les conditions d'embauche et de rémunération des personnes mises en cause, comme si ces éléments pouvaient avoir plus d'importance que de faire la lumière sur les circonstances de ces meurtres. » 

 

Serge Letchimy a des mots durs, écrivant « Il y a une indécence innommable, dans l'usage, y compris électoral, que d'aucuns veulent faire de ce drame. »

Est-ce son poste de Parlementaire ou ses liens amicaux avec la Garde des sceaux qui lui permettent cette charge contre le Procureur de la République, qu’il va jusqu’à accuser d’avoir fait une déclaration « incompréhensible » qui nourrit la suspicion et les tentatives d’instrumentalisation.

 

Même la compétence du magistrat est mise en cause dans la charge du candidat Letchimy :

« En effet cette déclaration semble méconnaître et occulter le principe de libre administration des collectivités. En affirmant qu'il fera procéder à ces vérifications, le procureur jette sur les collectivités une suspicion qui n'est fondée sur aucun indice d'infraction. Nous avions un peu perdu l'habitude d'intervention de la Justice en pleine campagne électorale pour fournir des arguments à une partie en compétition. 

Reste à attendre la réaction du Procureur de la République qui ne pourra pas éviter que n’importe quel petit délinquant s’autorise à contester son droit de poursuite, quand un Parlementaire ose sous-entendre ainsi qu'il serait incompétent. On peut craindre que ce soit le ministère de la Justice qui ai déjà répondu en lui tapant sur les doigts.

Il paraît évident que si Serge Letchimy a osé cette attaque contre le Procureur de la République, c'est qu'il a le feu vert de la hiérarchie du Parquet. On peut s'inquiéter sérieusement du fonctionnement de la justice en Martinique et de la suite donnée à des dossiers importants, comme par exemple celui des détournements de millions d'euros de fonds européens au CEREGMIA. On connaît le soutien appuyé apporté par le Président du Conseil Régional à son camarade de parti, Fred Célimène, directeur du Ceregmia. 

On peut surtout s'inquiéter de la démocratie dans ce pays Martinique.
 

Lisa David

Fusillade au Paparazzi : Tireurs au lourd casier judiciaire employés par la Région et une mairie | Free Pawol

 

Site de presse en ligne
ISSN 2726-0100

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Articles liés

Le journal télévisé de Martinique 1ère ce mercredi

Dans la même rubrique...

Une folle rumeur a circulé, affirmant que le corps de l'institutrice du Couvent de Cluny, Francette Pierre-Emile a été retrouvé. Il n'en est rien.

Le chômage est massif, les faillites d’entreprises se multiplient, la pauvreté s’aggrave…
Oui, mais qui sera tête de liste en Décembre ?

Des étudiants de Guadeloupe pourront rencontrer François Hollande, lors de son passage en Guadeloupe le 10 mai.

Pages

« 1 2 3 4 5 »

Articles récents

Le Galion retire de la vente, de facon immédiate, du sucre venu d'ailleurs pour cause de présence de corps étrangers métalliques. Le Martiniquais découvre à cette occasion que son sucre n’est pas s

Il n'avait échappé à personne aux Antilles ou dans les aut

Dans un récit autobiographique, Camille Kouchner brise un silence de 30 ans sur des viols commis sur son frère jumeau par leur beau père, Olivier Duhamel.

Le courage des femmes et hommes politique de Martinique n'est pas leur point fort. A de rares exceptions, les difficultés des citoyens ne les intéressent que le temps des campagnes électorales.

Pages

« < 1 2 3 4 5 »