Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Décidément le SRPJ qui a déménagé de Didier où ses bureaux étaient installés pendant des années, ne s’éloigne pas vraiment du Conseil Régional. Les inspecteurs auraient presque pu y aller à pied en 1994 lors des perquisitions effectuées dans le bureau du directeur de cabinet du Président de l’époque. Dans l’affaire de l’utilisation irrégulière de l’argent public par le CEREGMIA (Centre d’Etude et de Recherche en Economie, Gestion, Modélisation et Informatique Appliquée) de l’Université, (faits constatés par la Cour des Comptes), les enquêteurs ne devraient pas se désintéresser de la subvention de un million d’euros, votée par la Région en faveur de ce laboratoire, puis annulée.                                                                    

La brigade financière du SRPJ (Service Régional de Police Judiciaire) s’intéresse actuellement  à la gestion de la SAS Expay. Une entreprise qui malgré d’importantes levées de fonds et subventions, est passée de Start-Up à Start-Down. Dans ses bureaux du Lamentin les auditions ont commencé dès janvier. L’enquête devrait permettre de comprendre, entre autre,  comment 70.000 euros sont passés du compte de cautionnement au compte de la société.

Le 13 octobre 2011 un article d’ « IT Expresso.fr », exprimait les espoirs d’une société « Expay », implantée en Martinique. On peut y lire : « La jeune pousse française Expay, prestataire de services en ligne et spécialiste du micro-paiement en espèces sur Internet, a opéré cette année deux levées de fonds d’un montant total de 6,38 millions d’euros, tout en obtenant l’agrément de la Banque de France. Le premier tour de table a permis de récolter 4,38 millions d’euros auprès de ses actionnaires historiques et le second est monté à 2 millions d’euros acquis auprès de fonds développement régionaux et européens. Fondée en 2006 par Jan Georges Zizka, Expay opère principalement depuis la Martinique. Son principal fait d’armes : la mise à disposition de Wespay,  une plate-forme implémentée sur les sites de e-commerce affiliés pour permettre aux cyber-acheteurs d’échanger du cash en « monnaie numérique » afin de payer des achats en ligne. »

On y apprend que la société envisage de s’étendre  à l’ensemble de la zone euro.

Administrateur de la société Etudes et Réalisations d’Architecture et d’Agencement Mobilier (ERAM) et gérant de Société Diffusion de Mobilier » (SEM) Jan Zizka est déjà connu dans le monde des affaires, autant que l’homme d’affaires, Daniel Robin,  qu’il choisit comme Directeur Général de la SAS Expay, crée en octobre 2006.  Le projet est ambitieux. Un bureau secondaire est installé à Boulogne Billancourt.

La Start-Up fait une demande de subvention sous la mandature d’Alfred Marie-Jeanne, mais faute d’agrément de la Banque de France, celle-ci a été refusée. En 2011, Expay fait une entrée dérangeante au Conseil Régional de Martinique à l’occasion d’une nouvelle demande. Le PPM a remporté les élections régionales de mars 2010, Serge Letchimy est élu Président,  Daniel Robin est deuxième vice-président et président de la commission formation professionnelle.  

En février 2011, à l’ordre du jour de la Commission Permanente, figure une demande pour une subvention en co-financement PRO-FEDER pour la société Expay.  Le 16 février, la commission des affaires économiques de la Région, présidée par Jean Crusol,  émet un avis favorable pour un « montant global de subvention de 635 648 € représentant 52% de l’assiette éligible (1 222 400€). La Société n’a pourtant pas encore eu son agrément qui n’est accordé que le 29 avril 2011 par la Banque de France, comme on peut le vérifier sur son site.

En Commission Permanente le 22 février 2011, Les élus de l’opposition du camp des Patriotes interrogent, n’y a-t-il pas conflit d’intérêt ? Le Président de Région, Serge Letchimy,  demande à son vice-président de mettre de l’ordre dans ses affaires. Le dossier est alors ajourné et Daniel Robin vend ses parts d’EXPAY à Manuel Baudoin. 3.492 actions pour un montant de 148.759,20 €.  Le 28 juin 2011, le document de Cession de Droit est remis aux services de l’institution régionale. La cession ayant été effectuée, la subvention de 635 648 € est votée.

Candidat aux cantonales de mars 2011 à Rivière-Salée, l’élu PPM de la Région, Daniel Robin,  voit sa campagne polluée par ce mélange des genres. Le candidat écologiste Georges Emmanuel Germany, ne se gène pas pour l’évoquer publiquement. Le site Bondamanjak qui avait révélé l’affaire relate tous les épisodes.

Start-Up à Start-down

Une Start-Up innovante installée en Martinique, beaucoup y voit un motif de fierté, d’autant que la société embauche une dizaine de salariés dont six jeunes ingénieurs informatique, martiniquais. Les Start-Up font rêver par leur dynamisme, leur fort potentiel de développement. Elles évoquent la success-story des richissimes entrepreneurs comme Bill Gate, Steve Jobs et quelques autres.

Interrogé par le « Journal du Net » en février 2009, le patron d’Expay attendait « impatiemment la conclusion d'un nouveau tour de table auprès du Fonds européen de développement régional (Feder), qui devrait apporter entre 1 et 1,2 million d'euros, qui viendront s'ajouter aux 2,5 millions d'euros déjà investis par le Feder et le fonds d'investissement de la Région Martinique. Il expliquait : "Dans notre métier, la notion de confiance est extrêmement importante. La fiabilité de notre système est donc fondamentale. Et pour cela, il est indispensable d'avoir beaucoup d'argent".

Les importantes levées de fonds et subventions ne semblent pas avoir été assez d’argent pour les dirigeants d’Expay, qui expire en moins de dix ans. Le 15 septembre 2013 la Banque de France lui retire son agrément, les fonds de roulement étant insuffisants. Le 7 novembre 2013, c’est le dépôt de bilan. La brigade financière du SPRJ devrait s’intéresser aux fonds récoltés par la Start-Up.

Quand aux jeunes qui croyaient en l’innovation dans leur pays, ils ont été surpris de la chute. Nouveaux chômeurs, ils savent dorénavant, faire la différence entre le discours politique de l’élu Daniel Robin, vice président de la Région, haut lieu des « Bâtisseurs de Paradis » et leur Directeur Général, Daniel Robin qui, côté gestionnaire, leur démontre que l’Eden ce n’est pas pour les jeunes diplômés du pays.

Si l’annonce du chômage fut pour eux la fin du monde, ils savent qu’ils ne sont pas prêts de croiser le Saintmillemplois.

Lisa David

 

BWÈT ZOUTI

Document de cession de parts : Expay_Cession_de_parts.pdf

Demande de subvention: Expay_Demande_de_Subvention.pdf

 

 

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Le Fonds monétaire international (FMI) qui termine une visite à Barbade, a déclaré vendredi que l'économie de la Barbade continue de "faire face a des défis majeurs, y compris une faible croissance

Ofcom a nommé Sharon White, une fonctionnaire du Trésor haute superviser des réductions de dépenses du Royaume-Uni, comme nouveau Directeur Général.

Le journal anglais « The Gardian » annonce que les touristes annulent leurs vacances prévues dans les Caraïbes en raison des algues sargas

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

Les responsables de l'empoisonnement au chlordécone des populations de Martinique ne peuvent plus vendre tranquillement.

Pour le CNCP (Comité National des Comités Populaires), le Président démissionnaire du Chili, Évo Morales a été chassé du pouvoir, victime de la stratégie des classes dominantes prédatrices.

L’affaire se murmure dans les couloirs de la CTM, mais personne n’ose affronter le vent mauvais qui souffle depuis de longs mois dans la collectivité.

Cette obsession du drapeau français sous lequel nous cherchons désespérément une place, ne produit pas toujours le meilleur.

L’assemblée Générale du MIM (Mouvement Indépendantiste Martiniquais) est une fois de plus reportée.  Présidé par Alfred Marie-Jeanne qui élimine sans crier gare toutes

Pages

1 2 3 4 5 »