Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Politique

A l'approche des élections pour la Collectivité Unique de Martinique, aucun des camps politiques ne laissera rien passer. Et surtout pas le camp des patriotes qui a été accusé de tous les maux de la Martinique, à l'occasion des élections régionales, perdues en 2010. Le PPM au pouvoir depuis cette date doit s'attendre à ce que sa gestion soit passée au peigne fin par ses opposants. Daniel Marie-Sainte qui dans un communiqué a dénoncé le taux d'endettement élevé du Conseil Régional, a eu droit à une réponse en cinq points de Fred Lordinot qui au passage attaque les indépendantistes. La réaction du Chef de file du groupe des élus « Patriotes Martiniquais et sympathisants » ne s'est pas fait attendre.

EN GUISE DE REPONSE A LORDINOT A PROPOS DES 5 RAISONS D’EMPRUNTER

1°Réponse : La présomption de déficit de 49 M€ qu’auraient découvert les experts, choisis unilatéralement par Serge LETCHIMY, pour auditer le Compte de 2009 d’Alfred MARIE-JEANNE, n’a été corroboré par personne.

Ni le Préfet en mars 2012, dans la réponse qu’il a adressée à Alfred MARIE-JEANNE qui l’avait interrogé à ce sujet, ni la Chambre Régionale des Comptes qui a procédé à l’analyse des comptes de gestion de la Région de la période de 2006 à 2012, n’ont trouvé trace de ce « déficit » dont Fred LORDINOT et ses amis sont, les seuls au plan politique, à parler.

Cette attitude n’est pas étonnante lorsque l’on sait que les experts-auditeurs, choisis par ces messieurs, étaient des collaborateurs du CEREGMIA !

2° Réponse : Il est archifaux de prétendre que les Patriotes n’ont investi pour équiper le Pays de 1998 à 2004.

Un rapide rappel du bilan des Patriotes à la Région de 1998 à 2009 :

Nous les Patriotes, entre 1998 et 2009, nous avons réalisé, sans « couler la Région » (pas un sous de dette, pas un gramme de déficit; mais plutôt un petit excédent de réserves chaque année):
Au niveau du secteur du Bâtiment

- 4 lycées sur appuis parasismiques (Ducos, Bellefontaine, Cluny, un bâtiment à Joseph Gaillard)
- un pole de recherche (le PARM)
- un CFA du BTP,

- un musée,
- une Maison de la Nature (le Domaine de l’Émeraude)

Au niveau du secteur des Travaux Publics (75 M€ par an)

- un site propre réservé aux transports en commun (TCSP) déjà réalisé à 40% en mars 2010,
- 5 échangeurs routiers dénivelés
- 34 carrefours aménagés en rond-point sur les routes nationales,

- 8 passerelles en aluminium dans les giratoires pour la sécurité des piétons,
- 15 ponts routiers,
- la mise à 2x2 voies de la RN5, RN1

- des km d'accotements bétonnés le long des RN....

Au niveau des technologies de l’information et de la communication (16M€) :

-Un câble sous-marin supplémentaire pour les liaisons internet haut débit avec le monde entier (le Middle Caribbean Network)
-Un réseau haut-débit en fibre optique sur tout le territoire (Martinique Numérique), déjà réalisé à 60% en mars 2010.

Au niveau de la Formation Professionnelle (55 M€ par an) :

Nous avons fait de la formation professionnelle, le premier poste budgétaire de la Région,
Nous avons créé et finançons deux CFA supplémentaires (CFA du BTP et CFA du tertiaire)
Nous avons créé l’
AGEFMA (Association de Gestion de l’Environnement de le Formation en Martinique)
Nous avons créé le
R2AIOSJ (Réseau Régional d’Accueil, d’Information et de Suivi des Jeunes de 16/25ans).
Nous avons créé et distribué
l’ARIF (l’Aide Régionale à l’Insertion des Femmes)

Nous avons créé et distribué les bourses doctorales régionales pour les jeunes chercheurs;

Nous avons multiplié par 5 le nombre des bourses culturelles au bénéfice

des futurs artistes en formation.
Nous avons
créé et distribué des aides régionales à la formation des futurs

enseignants, inscrits en IUFM.
Nous avons créé et distribué des aides individuelles au bénéfice des

stagiaires (demandeurs d’emploi ou salariés) suivant des formations tant en Martinique qu'à l’extérieur.

Au niveau du Sport (9,5 M€ par an) :

Nous avons aidé, chaque année, toutes les ligues et fédérations sportives.

Nous avons créé et distribué des primes pour les finalistes des coupes du football, du basket-ball, du hand-ball féminins et masculins.

Nous avons créé et distribué les bourses pour les élites sportives régionales.

Nous avons aidé les communes à mettre à niveau leurs installations sportives.

Nous avons conçu et étudier le projet de l’IRFMSJ (Institut Régional de la Formation aux Métiers du Sport et de la Jeunesse). L’appel d’offres pour sa construction a été lancé en décembre 2009. Le chantier a été achevé en février 2013 !

Au niveau du Tourisme (17 M€ par an) :

Nous avons aidé, chaque année, les offices du tourisme et syndicats d'initiative sans distinction de la couleur politique des mairies.
Nous avons mis en place un dispositif pour les à la rénovation des hôtels anciens et l’amélioration de la qualité des produits touristiques

Au niveau du développement durable (13 M€ par an) :

Nous avons subventionné des centrales éoliennes et des fermes photovoltaïques placés en toiture d’immeubles.
Nous avons mis à dispositions les toitures de 11 lycées pour la production d’énergie solaire photovoltaïque.
Nous avons créé et distribué des primes aux agriculteurs pour la récupération des eaux de pluie.
Nous avons créés et distribués des centaines de primes à la construction durable (parasismique et anticyclonique)
La Région a financé toutes les constructions privées et publiques
réalisés
sur appuis parasismiques

Au niveau de la pêche et de l’aquaculture (3,8 M€ par an) :

Montant de crédits versés de 2004 à 2009 :
- Au secteur pêche :.................. 14.124.740 € pour financement de 1925

dossiers dont 147 nouveaux marins pêcheurs installés.
- Au secteur aquaculture :......... 2.285.000 € pour le financement de 117 dossiers.

Pour favoriser la délivrance de diplômes aux stagiaires de l’école d’apprentissage maritime et leur insertion professionnelle, nous avons créé et distribué aux patrons pêcheurs, l’AREM (Aide Régionale à l’Emploi de Matelots)
La production de poissons pêchés est passée :

De 6300 tonnes en 1998 soit 33% de la consommation annuelle A 10461 tonnes en 2009 soit 55% de la consommation annuelle.

Au niveau de l’Agriculture (8,5 M€ par an) :

Nous avons créé et alimenté la « Banque de terre » pour l’installation de jeunes agricultures préalablement formés.
Nous avons sauvé de la faillite, la SAFER, la SOCOPMA, la SAEM du Galion, le CTCS, etc.

Au niveau du soutien et promotion économiques (25 M€ par an) :

Nous avons mis en place un réseau d’accompagnement des porteurs de projets économique : CAP Performance.
Nous avons créé des outils financiers pour soutenir et aider les entreprises :

Au niveau des collectivités locales (16 M€ par an) :

Nous avons créé le dispositif ACRC (Aide du Conseil Régional aux Communes et aux Communautés de Communes)
Cela signifie que chaque année des crédits du montant moyen de 16 millions d’euros ont été répartis entre toutes les Communes et Communautés de Communes pour le financement de leurs projets d’équipement !

Tout cela, sans avoir augmenté les impôts et les taxes, voire en baissant les impôts régionaux de 15% en 2002 ! Qui dit mieux !

3 ° Réponse : Malgré l’endettement colossal de la Région Martinique de 2011 à 2014, le chômage ne cesse de progresser (+3% en juillet 2014, soit près de 53.000 chômeurs).
Par contre les 181 M€ d’emprunts d’aujourd’hui sont les impôts de demain pour le remboursement du capital et des intérêts !

4° Réponse : Il est faux de prétendre que les dotations de l’Etat diminuent pour justifier le recours massif à l’emprunt.
Le Compte Administratif de 2013, établi par Serge LETCHIMY lui-même, indique les dotations de l’État ont augmenté de +3,30%, passant de 103,9 M€ en 2012 à 107,4 M€ en 2013 !

5° Réponse : Malgré, une dette massive, la Région, 2013, dépense moins en investissements (195 M€) qu’en frais de fonctionnement (219 M€)

Donc la priorité n’est pas l’investissement dans le patrimoine régional.
Une large fraction des emprunts sert en réalité à financer des opérations que des collectivités « amies » ont difficultés à terminer.
Exemples : Réaménagement de la Savane par le Ville de Fort de France ou encore le Port de Plaisance de l’Etang Z’Abricots.
Pendant ce temps le chantier de la reconstruction du Lycée Schoelcher, avec mis aux normes parasismiques, attend encore...

Le contrat de mandat donné à la SODEM par Alfred MARIE-JEANNE prévoyait octobre 2014 pour la fin de ce chantier.

On parle actuellement d’octobre 2018 !

Est-ce cela la bonne gestion de se targue le duo LETCHIMY-LORDINOT !

Il est temps que les électeurs renvoient ces messieurs à leurs chères études et confient les rênes de la Collectivité de Martinique à ceux qui pourront la gérer avec rigueur et compétence.

Le 29 août 2014

Daniel MARIE-SAINTE

Vice Président du Conseil Régional
Chef de file du groupe des élus « Patriotes Martiniquais et sympathisants » 

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Articles liés

Daniel Marie-Sainte, vice-président du Conseil Régional et Chef du groupe des élus Patriotes Martiniquais et Sympathisants s'inquiete du taux d'endettement de la collectivité régionale qui, depuis

Les élections régionales et départementales auront lieu en décembre 2015

Dans la même rubrique...

Le maire du Lamentin a annoncé,  quelques semaines après les élections, le montant de la dette et du déficit de la ville.

Daniel Marie-Sainte, Vice-président du Conseil Régional de Martinique, Chef de file du groupe des élus Patriotes Martiniquais et Sympathisants, dénonce le manque de transparence de la gestion des f

Le chômage est massif, les faillites d’entreprises se multiplient, la pauvreté s’aggrave…
Oui, mais qui sera tête de liste en Décembre ?

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

La grève des enseignants en Martinique qui dure depuis plus de deux mois, inquiète légitiment les parents qui pensent à la scolarité de leurs enfants.

On sétonnait de ne pas le voir lors de certains évènements au pays, le Député Jean-Philippe Nilor rassure.

Depuis quelques jours circulent sur les réseaux sociaux les photos de la cuisine de l’IMFPA (Institut Martiniquais de Formation Professionnelle pour Adultes), organisme territorial de forma

Au Conseil des ministres de ce mercredi 5 février 2020, Stanislas Cazelles, administrateur civil hors cla

Pages

1 2 3 4 5 »