Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

Cuba, les États-Unis et 32 autres pays américains ont approuvé un plan d'action pour éviter la propagation du virus Ebola sur leur continent.  Au terme d'une réunion technique de deux jours organisée à La Havane mercredi et jeudi, les responables de la Santé de tous les pays du continent, excepté Saint-Christophe-et-Niévès, ont décidé de «mettre en place une veille épidémiologique» pour suivre les personnes «en provenance des zones de transmission.»

254 représentants de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), des Etats-Unis, du Canada, des pays d'Amérique latine et des Caraïbes, ont partcipé à cette réunion.

La décision a été prise de coopérer «dans le transport des échantillons biologiques à travers les frontières» vers les laboratoires de référence de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) et de l'Organisation panaméricaine de la Santé (OPS). Dans son discours de cloture, le ministre bolivien de la Santé, Juan Carlos Calvimontes, a déclaré  «Nous sommes en mesure d'affronter cette maladie.»

Les compétences médicales de Cuba seront mises au service du continent.

Une formation internationale sur la maladie d'Ebola sera dispensée à l'Institut de médecine tropicale Pedro Kouri de La Havane, le même qui a formé plus de 250 professionnels de la santé que Cuba a déjà envoyés pour combattre l'épidémie en Afrique.

Dès l'ouverture de la réunion, le représentant des États-Unis, Nelson Arboleda, a affirmé que son pays est «disposé à coopérer avec tous les acteurs qui travaillent dans la région pour apporter une réponse efficace au niveau mondial contre ce virus. »

Les États-Unis et Cuba ont multiplié les échanges ces dernières semaines sur la maladie qui a déjà fait des milliers de morts essensiellement en Afrique de l'Ouest. Peut-être l'occasion d'un rapprochement entre ces deux pays qui n'ont plus de relations diplomatiques depuis 1961.

Dans un récent éditorial (19 octobre), «The New York Times», le quotidien new-yorkais citait Cuba, comme un « exemple à suivre » dans la lutte contre la maladie d'Ebola, reconnaissant que « seuls Cuba et une poignée d'ONG viennent fournir ce dont les pays d'Afrique de l'Ouest ont le plus besoin : des professionnels de santé sur le terrain.»

Site de presse en ligne
ISSN 2726-0100

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

La Cour fédérale américaine confirme la responsabilité de Royal Caribbean Cruises dans le cadre de la mort d'un passager.

Plus d'un million de personnes ont manifesté dans les rues de nombreuses villes du Brésil, dimanche, pour réclamer le départ de la Présidente de gauche, Dilma Rousseff.

Un institut de recherche, « Harvard Medical School », veut développer l'éducation et la prestation des soins dans les Caraïbes.

Pages

« 1 2 3 4 5 »

Articles récents

La Poste distribue des masques p

L’affaire des violences policières infligées au jeune militant anti-Chlordécone, Kéziah Nuissier, le 16 janvier 2020 devant le commissariat de Fort-de-France, entrera d

Au nom de la Confédération des Moyennes et Petites entreprises, Manuel Baudoin fait des propositions pour affronter la seconde vague de la pandémie du Covid 19 en Martinique, où les décisions appar

Il aura fallu la mobilisation de l’Assaupamar rejointe par d’autres militants écologistes et activistes, pour que le maire de Schœlcher sache que dans sa ville on massa

Pages

« < 1 2 3 4 5 »