Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

Cuba, les États-Unis et 32 autres pays américains ont approuvé un plan d'action pour éviter la propagation du virus Ebola sur leur continent.  Au terme d'une réunion technique de deux jours organisée à La Havane mercredi et jeudi, les responables de la Santé de tous les pays du continent, excepté Saint-Christophe-et-Niévès, ont décidé de «mettre en place une veille épidémiologique» pour suivre les personnes «en provenance des zones de transmission.»

254 représentants de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), des Etats-Unis, du Canada, des pays d'Amérique latine et des Caraïbes, ont partcipé à cette réunion.

La décision a été prise de coopérer «dans le transport des échantillons biologiques à travers les frontières» vers les laboratoires de référence de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) et de l'Organisation panaméricaine de la Santé (OPS). Dans son discours de cloture, le ministre bolivien de la Santé, Juan Carlos Calvimontes, a déclaré  «Nous sommes en mesure d'affronter cette maladie.»

Les compétences médicales de Cuba seront mises au service du continent.

Une formation internationale sur la maladie d'Ebola sera dispensée à l'Institut de médecine tropicale Pedro Kouri de La Havane, le même qui a formé plus de 250 professionnels de la santé que Cuba a déjà envoyés pour combattre l'épidémie en Afrique.

Dès l'ouverture de la réunion, le représentant des États-Unis, Nelson Arboleda, a affirmé que son pays est «disposé à coopérer avec tous les acteurs qui travaillent dans la région pour apporter une réponse efficace au niveau mondial contre ce virus. »

Les États-Unis et Cuba ont multiplié les échanges ces dernières semaines sur la maladie qui a déjà fait des milliers de morts essensiellement en Afrique de l'Ouest. Peut-être l'occasion d'un rapprochement entre ces deux pays qui n'ont plus de relations diplomatiques depuis 1961.

Dans un récent éditorial (19 octobre), «The New York Times», le quotidien new-yorkais citait Cuba, comme un « exemple à suivre » dans la lutte contre la maladie d'Ebola, reconnaissant que « seuls Cuba et une poignée d'ONG viennent fournir ce dont les pays d'Afrique de l'Ouest ont le plus besoin : des professionnels de santé sur le terrain.»

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

L'Organisation Panaméricaine de la Santé ( (OPS ) a déclaré qu'il n'y a pas eu de transmission endémique de la rougeole dans les Amériques, y compris les Caraïbes, depuis 2002 .

Le Centre de Contrôle et de Prévention (CDC) américain a averti que l'épidémie de chikungunya dans les pays des Caraïbes et d'Amérique centrale et du Sud continue de se

La maladie ne peut pas avoir été transmise au Canada puisqu'aucun moustique au pays n'est contaminé, a indiqué Éric Desrosiers, représentant de la Santé Canada qui ajoute que la majorité des gens i

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

Pour son 75ème anniversaire, l’Union des Femmes de Martinique a invité Angela Davis. Une initiative qui a eu un immense succès.

Pour le mouvement politique Péyi-a, « désormais l'égalité, ce n'est plus d'élever les retrait

Pourquoi ces associations d’entreprises demandent seulement aux activistes d’être raisonnables ?

Les responsables de l'empoisonnement au chlordécone des populations de Martinique ne peuvent plus vendre tranquillement.

Pour le CNCP (Comité National des Comités Populaires), le Président démissionnaire du Chili, Évo Morales a été chassé du pouvoir, victime de la stratégie des classes dominantes prédatrices.

Pages

1 2 3 4 5 »