Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Société

Thierry Mariani, Député UMP, a allumé le feu avec son tweet raciste,  suite à  l’enlèvement de plus de 200 lycéennes au Nigéria, par la secte islamiste Boko Haram. Tout le monde en parle,  tout le monde écrit sur les réseaux sociaux, mais  il est à craindre que les plumes se transforment un jour en armes de la colère,  dans cette France qui a du mal à assumer les  conséquences des crimes de l’esclavage et de la colonisation : une France métissée,  qui ne se relèvera pas du rejet d’une partie de ses enfants,  né de ces chocs qu’elle a provoqués.   

                                                  

Ce 7 mai 2014, à quelques jours des commémorations de l’esclavage des Noirs,  le Député UMP, Thierry Mariani,  profite du drame qui touche le Nigéria pour cracher son venin raciste et xénophobe. Dans un tweet qui enflamme la toile,  il déchire le vivre ensemble : « L'enlèvement par secte Boko Haram rappelle que l'Afrique n'a pas attendu l'Occident pour pratiquer l'esclavage ».  Il est vite soutenu par la fachosphère, par ses semblables.

Hier, comme à son habitude Eric Zemmour vomissait sa haine raciste. Cette fois ce n’était pas sur les antennes de la télévision publique où il été écarté en 2011, après sa condamnation pour provocation à la discrimination raciale. Dans sa chronique sur RTL, le journaliste s’est encore lâché :  

« Seules les sociétés homogènes comme le Japon, ayant refusé de longue date l'immigration de masse, et protégées par des barrières naturelles, si elles n'ignorent nullement les trafics de mafia, échappent à cette violence de la rue. Notre territoire, privé de la protection de ses anciennes frontières, renoue dans les villes, mais aussi dans les campagnes, avec les grandes razzias, les pillages d'autrefois, les Normands, les Huns, les Arabes. Les grandes invasions d'après la chute de Rome sont désormais remplacées par des bandes de Tchétchènes, de Roms, de Kosovars, de Maghrébins, d'Africains, qui dévalisent, violentent ou dépouillent. Une population française sidérée et prostrée crie sa fureur, mais celle-ci se perd dans le vide intersidéral des statistiques. »

On peut souligner  et être rassuré pour le pays des Droits de l’Homme,  par les réactions immédiates de plusieurs journaux, qui condamnent les propos indignes du Député UMP. Les propos d’Eric Zemmour ont été pour l’instant dénoncés par le CRAN (Conseil Représentatif des Associations Noires) qui « saisit le CSA et demande à RTL de congédier (enfin) Eric Zemmour, après une chronique appelant implicitement à une politique de purification ethnique. »

Comment dans ce violent torrent de racisme, ne pas rappeler le vomi du béké Alain Huyghues-Despointes, qui regrettait en 2009 dans un reportage de Canal +, que les historiens ne s’intéressent pas « aux bons côtés de l'esclavage » ?

Sans se gêner, l’industriel lançait à la face des Martiniquais, « vouloir préserver sa race » et expliquait : « Quand je vois des familles métissées avec des Blancs et des Noirs, les enfants naissent de couleurs différentes, il n'y a pas d’harmonie ».

Il va bien falloir un jour que ces négationnistes, ces racistes,  s’inquiètent. Leur haine pourrait avoir un effet boomerang.

Lisa David

 

 

 

Site de presse en ligne
ISSN 2726-0100

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Au moment où le dossier CEREGMIA confié à un juge d’instruction,  soulève toutes les rancœurs, toutes les manipulations, toutes les peurs et rage de celles et ceux qui ont bénéficié du système de d

Au moment où l’épidémie de chikungunya frappe toute la Caraïbe, beaucoup de justiciables martiniquais s’interrogent sur l’état de santé de la justice sous nos cocotiers.  Les symptômes du chik, mal

Le scandale des détournements de fonds au CEREGMIA n’a pas fini de faire couler de l’encre. Les plumes sont sorties au nom de l’honneur ou de l’indignité.

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

Au sein du PPM et parmi les sympathisants, le délire autoritaire de Ser

Les organisations syndycales CDMT CGTM CSTM FO FSU UGTM UNSA USAM, réagissent aux violences policières qui se sont produites devant le

Après les violences policières exercées sur un jeune manifestant, Kéziah Nuissier,  frappé violement par plusieurs gendarmes,

Maître Raphaël Constant, ne cache pas qu'il est un avocat militant. Il le précise. Dans les salles d'audience ou en dehors, il est connu pour sa liberté de parole.

Pages

1 2 3 4 5 »