Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Société

Israël,  un pays qui occupe la Palestine, détruit les maisons, les plantations d’oliviers des Palestiniens et les tuent lorsqu’ils résistent à la destruction de leurs biens. Un pays qui emprisonne des enfants. Un pays où le racisme et l’apartheid règnent le plus normalement du monde. Un Etat qui ne respecte aucune décision de l’ONU depuis 1947. Un pays qui viole les droits fondamentaux du peuple Palestinien depuis que des milliers de femmes et d'hommes ont du fuir leur pays envahi et que celles et ceux qui sont restés vivent dans des bantoustans.

Israël bénéficie de la complicité de la communauté internationale.  François Hollande, le Président socialiste de la France a, sans état d’âme, cautionné le massacre des enfants, des civils palestiniens. Son communiqué qui entrera dans l’histoire de la barbarie est visible sur le site de l’Elysée. :

 "Le Président de la République a eu ce soir un entretien téléphonique avec le Premier ministre israélien, Benyamin NETANYAHOU. Il lui a exprimé la solidarité de la France face aux tirs de roquettes en provenance de Gaza. Il lui a rappelé que la France condamne fermement ces agressions. Il appartient au gouvernement israélien de prendre toutes les mesures pour protéger sa population face aux menaces.

Le Président de la République rappelle la nécessité de prévenir l’escalade des violences."

Ainsi, il est normal pour le Président français qu’une armée puissante écrase un peuple qui est occupé, méprisé, humilié, assassiné depuis 1947. 

En quoi le Hamas est-il une armée. Comment osent-on prendre les citoyens français pour des moutons en essayant de faire croire à une guerre comme les autres ?

De quelle guerre s’agit-il quand 160 roquettes du Hamas n’ont fait aucun mort coté isrélien ? De qui se moque t’on ?

Est-ce que le « droit de se défendre » est le droit de massacrer un peuple à qui on viole ses droits fondamentaux depuis plus de 50 ans ?

Je suis allée en reportage en Palestine, au moment des premières élections palestiniennes organisées en janvier 1996, dans le cadre des accords d’Oslo. J’ai vu la vie quotidienne des Palestiniens, les humiliations quotidiennes infligées à la population.

J'ai aussi mesuré le racisme en Israël, quand allant m'embarquer à l'aéroport de Tel Aviv, j'ai été la seule du groupe de journalistes à être mise de coté, interrogée pendant plus de 3 heures. Parmi les questions : Pourquoi être vous venue en Israël ?  Qu'est ce que vous allez écrire ? Alors que j'avais une carte de presse comme les autres, mon ordinateur a été emmené pour être visité, mes valises et mon sac fouillés. Jusqu'à la petite boite de sucre de régime a été cassée et bien entendue laissée ainsi dans mon sac. J'étais la seule journaliste Noire ! 

Reporters Sans Frontières, présidée à l’époque par Robert Ménard (devenu maire d’extrême droite de Béziers) avait adressé une lettre de protestation au gouvernement israélien.

Est que la résistance légitime du peuple Palestinien est un crime ?

En quoi est-il normal que l’armée israélienne intime l’ordre à des civils de quitter leur maison quelques minutes avant de la bombarder ?  

                                                           

Depuis quand une armée fait la guerre à des civils désarmés. Les photos publiés par les nombreux photographes présents racontent l’insoutenable massacre qui laisse toujours indifférent les dirigeants des grandes nations, dont la France dite pays des droits de l’homme.

Le silence contre ce génocide nous montre dans quelle société nous vivons, à quels dangers nous sommes exposés quand ceux qui nous dirigent cautionnent la barbarie.

Dans de nombreuses villes en France, ce vendredi, des citoyens se sont mobilisés pour dire Stop au massacre à Gaza. En Martinique, une organisation politique condamne cette agression. Le CNCP (Comité National des Comités Populaires de Martinique) dit « halte à la barbarie ».

Lisa David

 

HALTE A LA BARBARIE

Une fois de plus l’armée d’occupation israélienne perpétue un massacre dans les territoires occupés Palestiniens. 750 raids depuis le début de l’agression, des logements civils sciemment ciblés. 75 morts. Des milliers de logements dévastés, des centaines d’arrestations allant grossir le rang des 6000 prisonniers palestiniens détenus en Israël (dont des centaines de femmes et d’enfants). 40.000 réservistes mobilisés pour, une fois de plus, aller semer la mort et la désolation dans des territoires sous domination.

LE CONSEIL NATIONAL DES COMITES POPULAIRES DE MARTINIQUE

-        exprime sa plus ferme condamnation de cette   agression qui s’ajoute à une longue série d’opérations barbares menées depuis plus de  cinquante ans contre le Peuple Palestinien

-        Dénonce les propagandistes relayant, au mépris des faits,  le message de l’armée israélienne qui ose présenter  ses crimes comme des réponses aux tentatives de résistances des victimes ;

-        Note, qu’une fois de plus, les pays occidentaux, qui se présentent comme la « communauté internationale », si prompts à prendre des sanctions contre les pays qu’ils veulent déstabiliser, ne font rien pour arrêter le bain de sang ;

-        condamne les assassins des adolescents juifs dont l’action venait très opportunément servir les plans de l’Etat Israélien.

-        Condamne également  les intégristes juifs qui, incités par la propagande de haine venant du  plus haut sommet de l’Etat, ont brûlé vif un jeune palestinien

-        Salue les pacifistes Israéliens qui dans un tel contexte protestent contre l’agression, en particulier, le journaliste écrivain GIDEON LEVY qui appelle au boycott économique d’Israël pour faire cesser l’occupation

-        Exhorte tous les hommes et toutes les femmes à faire entendre leur dénonciation de cette nouvelle agression, car  le  poids de l’opinion publique peut contribuer à arrêter le massacre comme cela a été le cas pour mettre fin aux crimes de l’armée Etats-Unienne au Vietnam.

Pour le CNCP : Jean ABAUL, Alain LIMERY, Robert SAE

 

 

 

 

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Gideon Levy, né en 1953 à Tel-Aviv, est un journaliste et écrivain israélien.

Depuis la tentative de putsch du 15 juillet en Turquie, le pouvoir en place mené par le président islamo-conservateur Recep Tayyip Erdogan qui a instauré l’état d’urgen

« Alors, ça fait quoi d’être un problème ? » W.E.B Dubois

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

À l’occasion du 10èmeanniversaire de la mort d’Aimé Césaire et à l’initiative de la Collectivité Territoriale de Martinique, une exposition itinérante gratui

Figure de proue de l’élite intellectuelle afro-américaine, Ta-Nehisi Coates, né en 1975 à Baltimore (Maryland) est aussi un journaliste influent.

Suite à notre article paru hier 4 octobre 2018, la Direction du Centre Hospitalier et Universitaire de Martinique a c

Les Martiniquais connaissaient déjà l’état de délabrement du Centre Hospitalier Universitaire abandonné par l'Etat, mais en découvrant indignés les mots employés dans l

Pages

1 2 3 4 5 »