Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

Le jeudi 24 juillet, les déclarations d’intérêts des Parlementaires ont été publiées. Une obligation née de la loi sur la transparence de la vie politique,  qui a été votée en septembre 2013. Voulue par François Hollande, elle a été accélérée dans la foulée de l'affaire du ministre socialiste Cahuzac. De nombreux parlementaires, surtout de Droite, avaient dit tout le mal qu’ils pensaient d’une telle loi. 

Un peu plus de 10%  des parlementaires exercent une activité rémunérée dans le secteur privé en parallèle de leur mandat. Une quarantaine d’entre eux sont avocats. Les hauts revenus d’une vingtaine d’entre eux, qui dépassent les 100 000 euros annuels pour l'année 2013 en plus de leurs indemnités d'élus, ont été largement signalés par la presse. Exemple les revenus du radical de gauche, Jean-Michel Baylet (678298 €) suivi de Serge Dassault (655082 €). Le député UMP Pierre Lelouch a déclaré 293630 €. La déclaration de Jean-François Copé l’ancien patron de l’UMP, englué dans l’affaire Bygmalion a retenu l’attention, avec 231808 €.

Les parlementaires plus près de nous sont moins aisés. Exemple Serge Letchimy, qui n’a déclaré pour revenus que ceux provenant de fonctions et mandats électifs, soit son salaire de Président de Région : 2 300 €.

Les parlementaires dans leur Déclaration d’intérêt ou d’activités, doivent parmi les obligations mentionner les « participations aux organes dirigeants d’un organisme public ou privé ou d’une société à la date de l’élection ou lors des cinq dernières années ». Le Député Serge Letchimy déclare avoir travaillé à la SEMAFF (Société d’Economie Mixte d’Aménagement de la ville de Fort-de-France) comme PDG, du 22 juillet 2010 au 27 février 2013, date où il déclare avoir démissionné. Activité pour laquelle il n’a perçu aucun salaire puisque dans la colonne « rémunération ou gratification reçue » il a écrit « Néant ».

Alfred Marie-Jeanne Député MIM (groupe Gauche démocrate et républicaine), inscrit « Néant » pour tous revenus. La publication du salaire des parlementaires, qui est connue, ne figure pas parmi les obligations.

Jean-Philippe Nilor, Député MIM (groupe Gauche démocrate et républicaine), déclare ses revenus de Conseiller Général : 1400€

Bruno Nestor Azerot (groupe Gauche démocrate et républicaine), ne déclare aucun revenu.

Pour le maire du François, Maurice Antiste, (Groupe Socialiste), c’est « Néant » partout, il ne perçoit que son salaire de Sénateur. Ce qui est aussi le cas du Sénateur Serge Larcher (groupe Socialiste).

>> Consultez la déclaration d'intérêts de votre député

 

 

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Articles liés

Depuis que l’affaire du CEREGMIA a éclaté, à la suite de la plainte de la Présidente de l’Université, qui contrairement à ses prédécesseurs n’a pas gardé le silence, il est de bon ton d’en faire un

Dans la même rubrique...

L'assemblée L'Assemblée nationale française a adopté mardi la résolution sur la reconnaissance de la Palestine avec 339 votes pour et 151 contre.

Le groupe des Patriotes et Sympathisants a tenu une conférence de presse au

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

Cuba est endeuillé après l'accident d'avion qui s'est produit ce 18 avril 2018, aux environs de midi. Une centaines de victimes est à déplorer.

Un héritage peut virer au cauchemar. La maison obtenue peut cacher des fissures où une invasion de thermites.

Si les cyclones qui frappent la Caraïbe en évitant la Martinique, arrangent des fois le tourisme au pays, celui provoqué par Karine Mousseau, présidente du Comité

Des élus du MIM, mais pas qu’eux, se sont abstenus lors du vote du budget du Comité Martiniquais du Tourisme et pour sa présidente Karine Mousseau, soutenue par Yan Mon

Jean-Philipe Nilor a rappelé qu’il a été élu dans la circonscription du Sud, mais il est le Député de la Martinique.

Pages

1 2 3 4 5 »