Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

Christian Ursulet, ancien Directeur Général de l'Agence Régionale de Santé en Martinique, est actuellement à la retraite. Celui qui a été syndicaliste avant d'occuper sa haute fonction, a retrouvé sa liberté de paroles et il l’utilise. Dans une lettre ouverte et parce que pour lui « l’heure est suffisamment grave pour que toutes les cartes importantes et déterminantes pour réussir soient sur la table.» Pour participer au débat sur l'Etat de la Santé en Martinique, il à des idées qu'il expose et invite aussi chacun à balayer devant sa porte. Parions que dans les jours qui viennent on ne parlera pas que de la brume de sable en Martinique, les réactions à cette invitation au balayage risquent bien de soulever beaucoup de poussière.

C’est légitimement que la population se met debout pour exiger des soins dignes d’une République Egalitaire. Car il est clair qu’au CHUM la qualité et la sécurité des soins n’est plus assurée.

Sauf à considérer que le dogme de la réduction des dépenses publiques justifie la mise en danger de la population martiniquaise ainsi que cette inégalité flagrante dans la qualité des soins entre populations hexagonales et population martiniquaise,

Sauf à considérer que vous, autorités Nationales, avez fait le choix de mobiliser de gros moyens (500 millions) pour doter les DFA d’un seul vrai CHU situé à PAP et de déclasser progressivement mais méthodiquement le CHUM,

Sauf à considérer que chacune des autres parties (Directeurs, médecins, syndicats) peut poursuivre ses pratiques ou postures précédentes en voulant faire croire que seul l’Etat porte la responsabilité de la  faillite du CHUM et de ses conséquences en cascade sur la Société Martiniquaise,


SAUF À CONSIDER TOUT CELA, LE STATU QUO N’EST PAS ENVISAGEABLE !!!

ET AUJOURD’HUI  LES CARTES DECISIVES DE TOUS LES PROTAGONISTES DE L’AVENIR DU CHUM  DOIVENT ÊTRE SUR LA TABLE !

La seule chance de s’en sortir est que toutes les parties consentent un effort exceptionnel dans l’intérêt bien compris de notre population. Elles  devraient faire le Pari de la Transparence, de la Vérité et de la responsabilité.  Dans un souci de vérité, loin de moi l’idée de dire que les efforts de l’Etat portés par l’ARS n’ont pas été très importants entre 2013 et 2016 : 98 millions de crédits exceptionnels jusqu’en 2020 (1/4 de l’Enveloppe nationale)en sus du Budget annuel précédent, gagnés par l’ ARS devant le COPERMO (Plus Hautes Instance Nationale de décisions pour les Etablissements en difficultés) , Construction du Nouveau Plateau Technique (170 millions) , Achèvement de l’Hôpital du François, lancement du chantier de ST JOSEPH,  650 Places pour Handicapés, 550 Places pour Pers Agées, 3 MMG(Maisons Médicales de Gardes, 3 MSP (Maisons de Santé Pluridisciplinaires, 3 Centres de Santé, 2 Centres Périnataux de proximité, La Territorialisation de la Prévention, le lancement de la Coopération Caribéenne en santé, la Lutte contre les Epidémies etc..etc…Mais Cela montre aussi l’ampleur du retard à rattraper !...

Mon idée est que l’Heure est suffisamment grave pour que Toutes les cartes Importantes et déterminantes pour réussir soient sur la table ! 

Et que Chacun  balaye devant sa porte ! 

      I)  QUE  l’ÉTAT DONNE l’EXEMPLE !

Que l’Etat se concerte et ne parle que d’une voix en conjuguant  les efforts des institutions concernées (SANTE, Outre- MER, BERCY, CNAM, CNSA…et CDC, AFD autant que de besoin) dans une stratégie de redressement du CHUM à Court, Moyen et Long Terme :

                1ère carte :LA VERITE POUR L’HISTOIRE ET LA MEMOIRE !!!

        L’ETAT DOIT ROMPRE avec  les « Préjugés » comme avec l’Aveuglement des 2 Gouvernements précédents (SARKOSY et      HOLLANDE) et de leurs Administrations Nationales:

Celles-ci exigèrent en 2010-11 (La DG en exercice de la DGOS) que le DGARS que j’étais, leur jette en pâture le DG Martiniquais du CHU de l’Epoque, récemment en poste, en le déclarant responsable de la situation de faillite réelle de l’hôpital, ceci pour dissimuler les propres responsabilités de la DGOS (Ministère) et la faillite d’un système construit sur au moins 2 décennies…ce que j’ai refusé catégoriquement!

Elles diligentèrent alors 2 missions IGAS contre l’ARS que je dirigeais et programmèrent une mission de l’Inspection des Finances(plus légitimiste) mission que l’Administration de F Hollande Fraîchement élu annula. Pourquoi ces contrôles IGAS? Parce  que sans l’aide de la DGCS (Ministère) et de la CNSA, L’ARS  avait réussi à convaincre les Cabinets Ministériels de la nécessité d’un Plan de rattrapage médico-Social. Seulement à la suite de la signature d’une CHARTE entre Elus, Ministre et Secrétaire d’Etat pour ces Plans Handicap (750 Places) et Personnes Agées (1000 places), ni l’Administration (DGS et DGOS), ni la CNSA ne financèrent ces places comme attendu. Mais en vertu de la CHARTE SIGNEE et des crédits programmés, l’ARS avait lancé à marche forcée la création des places pour rattraper le retard de la Martinique. Les deux missions IGAS conclurent en faveur de l’ARS de Martinique au grand dam des Directeurs d’Administrations Centrales concernés. La S. Générale du Ministère m’informa néanmoins que je devrais quitter mon poste à l’automne 2012. En fait c’est elle qui quitta le sien, suite aux élections présidentielles de 2012. Les centaines d’emplois induits par le développement exceptionnel du Médico-social avaient vocation à être  offerts en priorité au reclassement des agents précaires du futur CHUM (cessation de paiement en Novembre 2010 etfusion des «  Hôpitaux en 2013)…Certains s’y opposèrent bruyamment (Oasis).

La Direction du Service aux affaires Européennes et Internationales bloqua et enterra une convention négociée entre le DGARS, le DG du CHUM, l’Ambassadeur de France et la MINISTRE DE LA SANTE DE STE LUCIE, malgré le soutien de la rue OUDINOT

Ste LUCIE s’engageait à payer l’hospitalisation programmée de ses ressortissants. Motif ?… le dite convention  aurait-eu des failles potentielles…Mieux valait sans doute la passoire actuelle ? La dette de Ste Lucie était d’environ 10 millions €.

La DGOS et la DGS (Ministère) au cours des travaux sur le « Plan Santé Outre-Mer », bloquèrent et enterrent le dossier de l’ARS en faveur du recrutement dérogatoire, provisoire et régionalisé, de médecins caribéens (cubains). Ceux-ci devaient permettre au CHUM de couvrir des disciplines sans praticien ou presque : (pneumo, radio, gastro, urgentistes, anesthésistes etc… etc…) 

Motif ? La crainte d’émigration de ces médecins en Europe ! Mieux valait de fait la mise en insécurité de la population Martiniquaise ?

2ème carte : Mise en place d’une Equipe de Direction crédible et en lien étroit avec l’ARS et la DGOS : (au moins DG, DGA, DSF, DRH, DAM)

3èmecarte  2018: reconnaissance de l’ETAT D’INDIGNITE   de l’exercice des soins au CHUM :

Aide supplémentaire et datée en trésorerie pour sécuriser le fonctionnement quotidien (médicaments, fournitures médicales, entretien courant)

Remise à niveau des crédits d’investissements annuels (minimum pour le CHUM (15 millions /an)

Effacement de la dette aux fournisseurs sur  4 ans…(1/4 en 2018)

4èmecarte  2019 : Financement à JUSTE COÛT DES CHARGES STRUCTURELLES NON PRISES EN COMPTE AU BUDGET DU CHUM:

Réévaluation du COEFFICIENT GEOGRAPHIQUE (base INSEE)…estimation  ARS 2016 : 32%  soit 18 millions €

FINANCEMENT COMPLEMENTAIRE ET PERMANENT DES 11 DISCIPLINES COÛTEUSESet compensation des déficits structurels générés au vu de l’activité insulaire limitée…soit 6 millions €

Remise à niveau des CREDITS DE RECHERCHEPour des Equipes confrontées à des pathologies spécifiques et à des phénomènes épidémiques récurrents.

Ces moyens importants  mobilisés par l’Etat permettront au CHUM de retrouver son équilibre. Ils garantiront la sécurité des soins et l’Egalité de DOIT A LA SANTE pour la population. Cela sera à terme, bien moins coûteux que le panier percé et renversé que représente le CHUM aujourd’hui.

            5èmecarte : 2020…

Bouclage des plans de financement du réaménagement du CHUM sur3 sites et de la reconstruction du site hospitalier de TRINITE, en conformité avec le nouveau PROJET D’ ETABLISSEMENT.

 

II)  LA CTM :

Considérant l’Impact du CHUM sur l’Economie et la Société Martiniquaise (Plus gros employeurs et plus de 400 millions de budget)…

1èrecarte : participation de la CTM à un PLAN PLURIANNUEL D’INVESTISSEMENT (ex Rénovation des bâtiments de PZQ et des Equipements Prioritaires exp TEPS et CYCLOTRON…)

2ème carte: Contribution de la CTM au Financement des Etudes Médicales des Etudiants Martiniquais et  à l’installation des INTERNES.

3ème carte : Mesures Incitatives et contractuelles de la CTM en vue de l’Installation des élèves kinés et infirmiers à l’Hôpital.

4ème carte : participation de la CTM à des programmes de recherche d’intérêt sensible pour nos populations.

5ème carte : politique volontariste de la CTM en vue de la signature d’accords sanitaires inter Hospitaliers et inter Etatiques avec les Pays Voisins.

 

III)       LES DIRECTEURS :

1ère carte : Alléger l’Equipe de Direction de tous ceux qui n’ont plus la motivation, le courage ou relèvent d’autres situations statutaires…

           2ème carte : Signature avec l’Etat (ARS, MINISTERES, COPERMO) 

D’une CONVENTION PLURIANNUELLE REALISTE D’OBJECTIFS ET DE MOYENS intégrant toutes les mesures et engagements des autorités en vue du redressement du CHUM.

           3ème carte : Signature avec les Syndicats de Médecins et de Personnel NonMédical d’UN ACCORD DE PARTENARIAT Portant sur :

            Les priorités d’affectation des nouvelles ressources de TRESORERIE,

            Les priorités d’investissement,

            La réduction et la reconversion des effectifs de non soignants,

            Le développement de l’ambulatoire et de l’Activité,

            La Qualité et l’accréditation,

            La Mise en œuvre du Projet d’Etablissement,

            La transparence des informations.

4ème carte : Développement d’une véritable communication – jusqu’ici défaillante - en direction de la Communauté hospitalière…mais aussi des Patients et de la population.

 

IV)  LES MEDECINS :

1ère carte : Alors que la très grande majorité des Médecins du CHUM frise le burn-out, d’autres sont loin du compte ! 

ALLEGER les EFFECTIFS DE LA COMMUNAUTE MEDICALE DU CHUM des 5 à 10%  de Praticiens Hospitaliers démotivés, peu actifs, voire inactifs, en trouvant les solutions statutaires mettant fin au statu quo. 

2ème carte : exiger des Contrats de pôles et des Chefs de pôles aux pouvoirs réels et aux délégations étendues.

3ème carte : Former et motiver chaque praticien au développement de son activité hospitalière génératrice de recettes. Suivi personnalisé de la codification des actes et accompagnement  soutenu.

4ème carte : Mise en œuvre réelle de l’INTEGRATION DES EQUIPES MEDICALES afin d’assurer la couverture médicale autant que nécessaire, sur les tous les sites du CHUM, notamment celui le plus éloigné de TRINITE.

5ème carte : Mobilisation pour le développement de l’activité ambulatoire et des Consultations Externes Publiques et non Privées.

 

V)  LES SYNDICATS :

       1ère carte : Cesser la CONCURRENCE PERMANENTE ENTRE SYNDICATS Qui conduit à des blocages fréquents et successifs au profit    d’une démarche unitaire de concertation, de dialogue ou de lutte, mais  plus constructive et moins pénalisante pour l’institution publique spécifique qu’est l’Hôpital.

      2ème carte : Exclure de la vie syndicale au CHUM les pratiques de menaces, d’insultes verbales, de blocages (y compris des IRP),  d’actes de vandalisme  (M VULCIN) qui n’ont rien à voir avec  le syndicalisme. Ceux-ci discréditent la lutte syndicale et contribuent à la fuite de Médecins parfois de renom (Exp Néphrologie et Emathologie)

      3ème carte : participation aux instances de concertation et de suivi…priorisant les choix d’investissement, l’utilisation de la trésorerie exceptionnelle allouée, et la  réorganisation des effectifs.

       4ème carte : signature d’un accord de partenariat visant à sauver l’Hôpital tout engarantissant l’intérêt du personnel et l’intérêt public.

           EN CONCLUSION : 

Le CHUM est dans la situation de celui qui est suspendu au -dessus du vide avec 4 étages en dessous …une main puissante lui évite seulement  la chute mortelle  au lieu de le hisser au balcon afin qu’il poursuive, comme tous les autres, son ascension par l’escalier et par ses propres moyens !

 

Christian Ursulet  

Militant du Bien Public

Ex DGARS de MARTINIQUE.

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

La France a décidé d'étendre à partir de samedi son dispositif de contrôle des passagers aux vols en provenance de Bamako (Mali) dans le cadre de sa lutte contre le virus Ebola, a annonce le minist

Le ministre de la Santé de la Dominique, Dr Kenneth Darroux, a confirmé ce mardi le premier cas du virus Zika dans le pays.

 

Pages

« 1 2 3 4 5 »

Articles récents

Le lancement commercial du TCSP  sans cesse annoncé est annoncé par la Collectivité Territoriale de Martinique.  En attendant de pouvoir s’y embarquer, citons Sénèque : « C’est quand on n’a plus d’

Christian Ursulet, ancien Directeur Général de l'Agence Régionale de Santé en Martinique, est actuellement à la retraite.

Un collectif de plusieurs associations s'est mobilisé le samedi 9 juin pour attirer l'attention des autorités sur le désastre sanitaire qui touche la Martinique avec l’

Tous les hommes sont-ils égaux ?  Widad Amra introduit par cette question son cri pour la Palestine.

Alfred Marie-Jeanne, leader du MIM, ne prononçait plus le mot Indépendance depuis bien longtemps. Un comble pour un Indépendantiste.

Pages

« < 1 2 3 4 5 »