Parce que nous avons besoin d'une presse libre

France

C’est l’histoire de deux sœurs martiniquaises, deux créatrices de maillots de bains qu’elles ont baptisés « Calipige ». Constance et Frédérique De Gentile, à 23 et 25 ans ont décidé de laisser le monde de l’immobilier dans lequel elles travaillaient et avec une  joyeuse complicité qui ajoute à leur balan,  elles veulent conquérir le monde de la mode.  Six  mois après la création de leur marque, elles ont pu exposer leurs maillots dans un salon de mode et ne comptent pas s’arrêter là.  

Mais dites nous, ce sont des maillots pours les grosses fesses ? La question les fait rire et elles rectifient immédiatement : "Calipige ça veut dire belles fesses, pas grosses fesses…

                                                                   

Constance et Frédérique De Gentile, deux créatrices, deux jeunes communicantes qui séduisent immédiatement par leur gaité naturelle et une motivation qui les mènera loin. L’aventure n’a pas toujours été facile,  elles ont du comme de nombreux jeunes chefs d’entreprise, affronter les difficultés. Mais rien n’arrêtent ces deux sœurs qui comptent bien sur leur déesse Calipige pour décrocher les étoiles.

 

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Muriel Jacquet-Crétide 

Kévin O’Brian est aussi discret qu’il est talentueux. Le styliste et créateur antillais continue à grimper les marches du succès.

Patrick de Carolis, président de France Télévisions de 2005 à 2010, a été mis en examen pour « favoritisme »  par le juge Renaud Van Ruymbeke dans une enquête sur des contrats pas

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

À l’occasion du 10èmeanniversaire de la mort d’Aimé Césaire et à l’initiative de la Collectivité Territoriale de Martinique, une exposition itinérante gratui

Figure de proue de l’élite intellectuelle afro-américaine, Ta-Nehisi Coates, né en 1975 à Baltimore (Maryland) est aussi un journaliste influent.

Suite à notre article paru hier 4 octobre 2018, la Direction du Centre Hospitalier et Universitaire de Martinique a c

Les Martiniquais connaissaient déjà l’état de délabrement du Centre Hospitalier Universitaire abandonné par l'Etat, mais en découvrant indignés les mots employés dans l

Pages

1 2 3 4 5 »