Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

Le Parti socialiste brésilien (PSB) a officiellement nommé la défenseure de l'environnement de renommée internationale, Marina Silva, comme sa nouvelle candidate à la présidentielle. Mme Silva remplace le regretté Eduardo Campos.

Le chef du Parti socialiste brésilien, qui se trouvait au troisième rang, loin derrière ses rivaux, dans les sondages en vue de l'élection présidentielle du 5 octobre prochain, a perdu la vie dans l’accident d’avion qui s'est écrasé le 13 août dernier par mauvais temps, dans la ville portuaire de Santos, près de Sao Paulo, tuant six autres personnes.

A 56 ans, Marina Silva qui a été ministre de l’Environnement de Lula (2003 à 2009), a déclaré « je donnerai le meilleur que j’ai en moi ». Candidate à l’élection présidentielle de 2010 pour le Parti vert, elle avait créé la surprise en recueillant 20% des voix.

Cette écologiste qui a grandi dans une famille pauvre de l’Amazonie, a été élue Sénatrice à 36 ans. En vue de l'élection présidentielle de 2014, elle avait tenté sans succès de fonder un parti, le Réseau de la durabilité. Faute de recueillir à temps le nombre de signatures obligatoires pour faire enregistrer son parti, elle s'est finalement ralliée aux socialistes d'Eduardo Campos.

Si la victoire semblait jouée d’avance pour la Présidente Dilma Rousseff, la désignation de Marina Silva par le Parti Socialiste semble redistribuer les cartes,  puisque le premier sondage effectué après la mort d’Edouardo Campos, indique qu'elle pourrait dépasser Aecio Neves,  le candidat du principal parti d'opposition PSDB (de centre droit), au premier tour et battre l'actuelle Présidente au second tour.

Marina Silva pourrait bénéficier du vote des jeunes qui ont, au cours d’importantes manifestations avant et pendant la Coupe du monde de football, contesté le pouvoir en place. Reste à savoir si la nouvelle candidate des socialistes ne bénéficie pas, pour l’instant, des réactions émotionnelles provoquées par la tragique disparition du chef du Parti Socialiste, Eduardo Campos.

Dans les semaines qui viennent, les campagnes publicitaires pour la campagne électorale de la présidentielle risquent bien de faire changer les sondages, la formation politique de Dilma Roussef, le Parti des travailleurs,( PT) ayant un net avantage budgétaire sur ses adversaires.

Reste une certitude, au deuxième tour de l’élection présidentielle brésilienne, une femme sera élue.

 

 

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Articles liés

La Journée internationale des peuples autochtones, le "9 août", a été décrétée pour la première fois par l'Assemblée générale de l’ONU en décembre 1994, et elle a été célébrée tous les ans depuis. 

Dans la même rubrique...

Les résultats de 94% des bureaux de vote indiquent que Dilma Rousseff (Parti des Travailleurs) obtient 41,75% devant Aetius Neves (Parti social démocrate brésilien)

Le 2e Sommet UE-CELAC s’ouvre aujourd'hui à Bruxelles où pendant deux jours le

Le Centre de Contrôle et de Prévention (CDC) américain a averti que l'épidémie de chikungunya dans les pays des Caraïbes et d'Amérique centrale et du Sud continue de se

Pages

« 2 3 4 5 6 »

Articles récents

Jean-Philipe Nilor a rappelé qu’il a été élu dans la circonscription du Sud, mais il est le Député de la Martinique.

Serge Letchimy s'est indigné des propos tenus au sein de l'Assemblée Nationale à l'occasion du débat sur la Loi Asile et Immigration.

Alfred Marie-Jeanne, président de l’autorité des transports, a rencontré une délégation de la Société Transcapital, en début de soirée ce jeudi, pour contribuer

Les deux Députés de la France Insoumise, Jean-Hugues Ratenon et Eric Coquerel sont venus témoigner leur solidarité aux étudiants en grève de Tolbiac à Paris 1.

Prétextant la sécurité des journalistes lors de l’expulsion de zadistes lundi 9 avril, le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb, a i

Pages

« < 2 3 4 5 6 »