Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

Ce 8 mars, à Washington, le président de la Banque interaméricaine de développement (BID), Luis Alberto Moreno, dans un message pour marquer la Journée internationale de la femme, a appelé à l'égalité des sexes dans les Caraïbes et en Amérique latine. « En cette Journée internationale de la femme, nous réaffirmons notre engagement pour la promotion des femmes et la réalisation de sociétés plus prospères et égalitaires», a déclaré Luis Alberto Moreno.

«L'égalité à la maison, dans l'accès à l'éducation et la santé, le travail et les marchés financiers et dans la participation à la vie civique et politique contribue à l'amélioration du bien-être social et le développement économique".

Pour le président de la  Banque interaméricaine de développement (BID), cette promesse devient une réalité en Amérique latine et dans la Caraïbe, notant que la croissance du revenu des femmes entre 2000 et 2010 se traduit par une baisse de 30%, de l'extrême pauvreté.

Le président de la BID a déclaré que les femmes représentent 30 à 60% du revenu des ménages dans la région. « Cela a été possible grâce à leur entrée croissante dans la population active, passée de 48,8% en 2000 à 53,8% en 2012 et ce chiffre va sûrement continuer à augmenter. ».

Mais, malgré ces progrès, Luis Alberto Moreno a reconnu qu’ « il reste beaucoup à faire pour atteindre l'égalité des sexes», indiquant qu’en Amérique latine et dans la Caraïbe, la participation des femmes dans la population active reste de 26 points inférieurs au taux pour les hommes.

En moyenne, les femmes gagnent 17% de moins que les hommes pour des emplois similaires, et près de 30% des femmes de la région ont subi des violences physiques ou sexuelles de la part de leur conjoint ou autres.

Site de presse en ligne
ISSN 2726-0100

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Serge Ménil qui n'est pas connu pour être un syndicaliste excessif dans ses propos, dit aujourd'hui les quatre vérités concernant ces fonctionnaires qui sont envoyés, tels des éléphants malades, mo

Le dossier du CEREGMIA ne finit plus d’occuper l’actualité.

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

Si les indignés de la destruction des statues de Victor Schloelcher se comptent à la pelle, on les a peu ou pas du tout entendus pour critiquer l’affiche indigne publié

L'UGTG n'a pas avalé la tisane étourdissante du Préfet de la Guadeloupe, qui a décidé de maintenir le couvre-feu alors que commence le déconfinement ce lundi 11 mai.

Pages

1 2 3 4 5 »