Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

Le président Barack Obama est arrivé en Jamaïque mercredi soir, où il a été accueilli chaleureusement à sa descente d'avion par la Première ministre, Portia Simpson Miller. Avant de commencer à travailler ce jeudi, avec les 15 membres de la Communauté caribéenne (Caricom), il a effectué dans la soirée une visite au Musée Bob Marley à Kingston. En bras de chemise, le Président des Etats Unis a pu découvrir les trophées, Grammys et disques de platine exposés dans la maison de la légende du reggae, où il a vécu jusqu’à sa mort en 1981.

« J'ai encore tous les albums », a confié Barack Obama, devant le mur couvert de récompenses de l'artiste. D'un haut parleur était diffusé « One Love », la chanson à succès de Bob Marley et le président américain n'a pas caché sa joie. « Quelle merveilleuse tournée » s'est-il exclamé en terminant la visite. 

Barack Obama doit s'entretenir ce jeudi avec la Première ministre jamaïcaine Portia Simpson-Miller, avec qui il abordera la crise budgétaire que traverse le pays, contraint de se plier aux drastiques mesures d'austérité, imposées par le Fonds Monétaire International (FMI).

Accompagné notamment par le secrétaire américain à l'Energie Ernest Moniz, le Président rencontrera ensuite à Kingston les 15 membres de la Communauté caribéenne (Caricom). Pour certains analystes, la raison principale de l’intérêt soudain de Washington pour le bassin des Caraïbes, est de sevrer les îles caribéennes de la dépendance au pétrole vénézuélien à taux réduit, que Caracas a longtemps utilisé, pour selon les Etats Unis, exercer une influence dans la région.

La plupart des pays membres de la CARICOM participent au programme Petrocaribe du Venezuela, mais Caracas affronte actuellement une grave crise économique liée aux faibles prix du pétrole. « Comme Petrocaribe se délite, les États-Unis en profite », a déclaré Michael Shifter, président de « Inter-American Dialogue think tank », à Washington. « Les îles des Caraïbes doivent chercher ailleurs pour l'énergie.» 

L'administration Obama a lancé l'Initiative de sécurité énergétique des Caraïbes l'année dernière, et le vice-président Joe Biden a accueilli en Janvier les dirigeants des Caraïbes à Washington, pour discuter de sources d'énergie alternatives comme l'éolien et le solaire.

Après la Jamaïque, Barack Obama se rendra au Panama pour assister au Sommet des Amériques qui débute vendredi. Le président du Vénézuela Nicolas Maduro a clairement fait savoir qu'il discutera avec Obama des nouvelles sanctions américaines, imposées à son pays.

Barack Obama rencontrera également le président cubain Raul Castro pour la première fois, depuis que les deux pays ont annoncé une ouverture historique dans leurs relations, en Décembre dernier.

Cuba sera également à l'ordre du jour à Kingston, avec les dirigeants de la Caraïbe qui soutiennent largement la détente avec la plus populaire nation de la région.

Dans les discussions de ce jeudi, Barack Obama va tenter de démontrer que même s’il reste préoccupé par les crises ailleurs dans le monde, il est déterminé à se concentrer sur la Caraïbe.

« Nous sommes  absolument conscients que la région Caraïbe mérite plus d'attention et d'engagement de la part des États-Unis » a déclaré aux journalistes, Ben Rhodes, conseiller adjoint à la sécurité nationale d'Obama.

« Les gens le sentent parfois, que les États-Unis ne sont pas engagés de manière significative dans ces pays, comme nous le devrions. » Ben Rhodes a ajouté que les discussions aboutiraient à des « résultats concrets », mais il a refusé de fournir des détails sur les nouvelles initiatives régionales.

Dans les pays de la Caraïbe aux prises avec un chômage important, beaucoup sont désireux d'un partenariat US redynamisé. 

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Les organisations internationales, continentales et régionales ainsi qu’un certain nombre de chefs de gouvernement des Caraïbes ont salué la reprise des relations diplo

Le 2e Sommet UE-CELAC s’ouvre aujourd'hui à Bruxelles où pendant deux jours le

Le Premier ministre de Sainte-Lucie, Kenny D.

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

À l’occasion du 10èmeanniversaire de la mort d’Aimé Césaire et à l’initiative de la Collectivité Territoriale de Martinique, une exposition itinérante gratui

Figure de proue de l’élite intellectuelle afro-américaine, Ta-Nehisi Coates, né en 1975 à Baltimore (Maryland) est aussi un journaliste influent.

Suite à notre article paru hier 4 octobre 2018, la Direction du Centre Hospitalier et Universitaire de Martinique a c

Les Martiniquais connaissaient déjà l’état de délabrement du Centre Hospitalier Universitaire abandonné par l'Etat, mais en découvrant indignés les mots employés dans l

Pages

1 2 3 4 5 »