Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

Le ministre des Affaires étrangères de la Jamaïque, AJ Nicholson, a déclaré que la visite du président américain Barack Obama cette semaine, témoigne de l'importance que Washington accorde à ses relations avec la Jamaïque.

Barack Obama arrivera à  l'aéroport international Norman Manley de Kingston mercredi en fin d’’après-midi, pour une visite de deux jours. Il rencontrera le Premier ministre à Jamaica House, pour des entretiens bilatéraux avec le Gouvernement jamaïcain.

Au cours de la visite, la Jamaïque sera l'hôte d'une rencontre entre le président Obama et les chefs de gouvernement de la Communauté des Caraïbes (CARICOM), pour des discussions sur les questions concernant la sécurité et le commerce. Ils échangeront également leurs vues sur les questions régionales et internationales d'intérêt commun. La rencontre sera co-présidée par Perry Christie, Premier ministre des Bahamas et président en exercice de la CARICOM et le président Obama.

Le Président des Etats Unis devrait déposer une gerbe au monument érigé en l'honneur des milliers de Jamaïcains morts dans la 1ère et 2ème guerre mondiale. 

Un séjour bien rempli pour Barack Obama avant son départ pour le Sommet des Amériques qui débute vendredi au Panama, où il rencontrera pour la première fois son homologue cubain, Raoul Castro, dans le cadre du rapprochement historique entre les deux pays.

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

La Dominique veut parrainer la baronne Patricia Scotland de Asthal au poste de secrétaire général du Commonwealth, parce qu’elle est née dans le pays.  Mais la candidat

Le Président d'Haïti, Michel Martelly a annoncé la création d'une commission pour régler la crise politique du pays q

Dans un message de nouvel an à la population de la Communauté des Caraïbes (CARICOM), le Secrétaire général, l'Ambassadeur Irwin LaRocque, a  déclaré que le mouvement d

Pages

« 3 4 5 6 7 »

Articles récents

Les responsables de l'empoisonnement au chlordécone des populations de Martinique ne peuvent plus vendre tranquillement.

Pour le CNCP (Comité National des Comités Populaires), le Président démissionnaire du Chili, Évo Morales a été chassé du pouvoir, victime de la stratégie des classes dominantes prédatrices.

L’affaire se murmure dans les couloirs de la CTM, mais personne n’ose affronter le vent mauvais qui souffle depuis de longs mois dans la collectivité.

Cette obsession du drapeau français sous lequel nous cherchons désespérément une place, ne produit pas toujours le meilleur.

L’assemblée Générale du MIM (Mouvement Indépendantiste Martiniquais) est une fois de plus reportée.  Présidé par Alfred Marie-Jeanne qui élimine sans crier gare toutes

Pages

« < 3 4 5 6 7 »