Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon dit sa préoccupation face à l’absence d’élections en Haïti, en violation de l’accord du 5 février dernier qui les prévoyait.

La déclaration suivante a été communiquée aujourd’hui par le Porte-parole de M. Ban Ki-moon, Secrétaire général de l’ONU :

 

Le Secrétaire général note avec une profonde préoccupation que la date du 24 avril, telle que convenu dans l’Accord du 5 février, pour la tenue d’élections en Haïti, n'a pas été respectée et qu'aucun calendrier électoral alternatif n’a été annoncé.

Le Secrétaire général réitère son ferme soutien à la conclusion sans délai des élections de 2015 et appelle tous les acteurs haïtiens à s’assurer d’un retour rapide à l’ordre constitutionnel car le pays, faisant face à des défis socio-économiques et humanitaires majeurs,  ne peut se permettre une période de gouvernance transitoire prolongée.

Le Secrétaire général prend note de la mise en place prévue d’une commission en charge d’évaluer et de vérifier les élections qui se sont tenues en 2015.  Il souligne la nécessité de parachever ce processus avec l’urgence requise.

Le Secrétaire général réaffirme l’engagement des Nations Unies à apporter leur plein appui au peuple haïtien dans la réalisation de ses aspirations démocratiques. 

New York, le 25 avril 2016.

Dominique Bretodeau

Site de presse en ligne
ISSN 2726-0100

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Pas besoin d’être l’inspecteur Colombo pour s’interroger après le communiqué de Serge Letchimy en réaction à l’incendie d’une grue s

Serge Letchimy distribue des punitions à la Région, une première en Martiniq

Garcin Malsa fait savoir qu’il n’a jamais appelé à voter pour la liste EPNM, contrairement à ce qui a pu être dit .

Pages

« 4 5 6 7 8 »

Articles récents

Au sein du PPM et parmi les sympathisants, le délire autoritaire de Ser

Les organisations syndycales CDMT CGTM CSTM FO FSU UGTM UNSA USAM, réagissent aux violences policières qui se sont produites devant le

Après les violences policières exercées sur un jeune manifestant, Kéziah Nuissier,  frappé violement par plusieurs gendarmes,

Maître Raphaël Constant, ne cache pas qu'il est un avocat militant. Il le précise. Dans les salles d'audience ou en dehors, il est connu pour sa liberté de parole.

Pages

« < 4 5 6 7 8 »