Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

Décidément les comportements de voyous se multiplient chez les élus martiniquais. On avait connu ceux des élus du PPM à l’ex-Conseil Régional, c’est au tour du Président de la CTM, Alfred Marie-Jeanne, qui en plein défilé des élus à l’occasion de la fête patronale de la commune de Sainte-Luce, fait un bras d’honneur à un badaud qui a osé faire une réflexion qui ne lui a pas plue.

 

Qui ne s’est pas indigné quand dans l’enceinte de l’ex Conseil Régional les comportements de voyous des élus PPM s’affichaient sans respect pour la population ?  Assis sur les bancs de l’opposition, les élus du MIM ont condamné quand le Président de cette assemblée, Serge Letchimy se comportant en major, menaçait un des leurs en l’invitant à un combat : « Sé la ou lé, lè ou lé ! »… « Sé pa ansel manman ka fè ich méchan ! » 

 

 

Indignation encore quand en pleine séance plénière, l’élu PPM Camille Chauvet fit un doigt d’honneur en direction des bancs de l’opposition. 

 

Et Catherine Conconne y alla de son bras d’honneur et déversa un torrent d’injures dans l’enceinte de la collectivité. L’enregistrement de ce déversement fit le buzz sur les réseaux sociaux, comme le montre cette vidéo publiée par Daniel Marie-Sainte, actuellement porte-parole de la Collectivité Territoriale de Martinique.


Depuis plusieurs mois, Alfred Marie-Jeanne manifeste un autoritarisme qui dans son camp inquiète ou irrite. Le Président de la CTM voit des complots partout et désigne des ennemis qu'il humilie régulièrement. Claude Lise, le président de l’Assemblée en fait les frais et d’autres subissent en silence ses colères.

Le Député Jean-Philippe Nilor, vu pendant longtemps comme son successeur à la tête du Mouvement Indépendantiste Martiniquais, est devenu son souffre-douleur favori. Les coups que lui portent le président de l’Exécutif de la CTM, comblent de plaisir les courtisanes et courtisans qui autour de lui, rêvent d’abattre celui qui est fort de la légitimité des urnes, en son propre nom.

Le bras d’honneur d’Alfred Marie-Jeanne dans les rues de Sainte-Luce, qui fait rire Louis Boutrin, aura t-il pour effet de réveiller l’honneur des militants du Mouvement Indépendantiste Martiniquais, pour qu’ils réagissent enfin face à la descente aux enfers de leur leader, qui en une année a commencé à effacer les traces de son long combat pour la responsabilité martiniquaise.

Au PPM, les proches militants et les parents d’Aimé Césaire avaient su l’éloigner à temps du naufrage de l’âge. Seul dans son bureau de l’ancienne mairie, ses moments de délire n’ont pas été affichés au regard de celles et ceux qui l’ont aimé, respecté et même adoré.

Alfred Marie-Jeanne qui fait du Conconne + du Chauvet, se met à copier les insupportables manières des mauvais sujets du PPM. Les militants et responsables du MIM ne devraient avoir aucune honte à s’inspirer de celles, plus élégantes, des sages du parti du Nègre fondamental. Il y va aussi de l'intérêt collectif.

Lisa David

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

« Alisette va rejoindre ton ami Mawad et je vais te faire une fiche S kréol comme S….pe 

Des questions se posent régionalement et internationalement après l’arrestation du journaliste grenadien Hamlet Mark, qui a été placé en détention par la police, alors

La 3ème Soirée des Reconnaissances, que KTKZ se propose de renouveler le 30 avril 2016, s’inscrit dans une logique citoyenne en dehors de tout esprit de vedettariat ou

Pages

« 3 4 5 6 7 »

Articles récents

Le président du Conseil Exécutif de la Collectivité Territoriale de Martinique (CTM) a reçu à leur demande, une délégation d’étudiants du Pôle Universitaire de Martiniq

L’annonce de la décision de la Cour d’Appel de Fort-de-France de lever l'interdiction de pénétrer sur le campus des enseignants Carpin, Logossah et Célimène, mis en exa

Notre article a t-il réveillé le Président de l’Université des Antilles, Eustase Janky ?

On peut s’étonner du silence du Président de l’Université des Antilles, sur la crise que traverse l’institution depuis la décision de la Cour d’Appel de lever l'interdiction de pénétrer sur le camp

« Je vais te faire l'opération... J'espère que tu ne dormiras pas chez toi. Tu auras deux oreilles arrachées..

Pages

« < 3 4 5 6 7 »