Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

Le gouvernement d'Antigua-et-Barbuda a présenté « une proposition complète et réaliste» aux États-Unis, visant à mettre fin à leur différend de longue date sur les jeux en ligne. Un avis affiché sur le site Web de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) confirme que l'administration Gaston Browne, nouvellement élue, avait fait la proposition à Washington. 

Cet avis précise que si Antigua-et-Barbuda a « réitéré sa préoccupation, de n’avoir pas encore reçu de proposition de règlement ou toute autre communication des États-Unis»», il a informé le Conseil que «le gouvernement nouvellement élu a récemment présenté officiellement une approche globale et réaliste aux États-Unis.

« Antigua-et-Barbuda a exhorté les États-Unis d'examiner sa proposition de bonne foi et à s'engager à mettre fin à ce conflit», a indiqué le communiqué, qui précise que Washington a indiqué « qu'il restait déterminé à résoudre ce différend et attend avec impatience de travailler avec le nouveau gouvernement d'Antigua-et-Barbuda ».

Le pays a accusé les Etats-Unis d'avoir, depuis 1998, violé ses engagements envers les membres de l'OMC au titre de l'Accord général sur le commerce des services (AGCS) en adoptant des lois qui empêchent les opérateurs basés à l'étranger, d'offrir des services de jeux et paris en ligne à leurs citoyens.

En 2012, l’île des Caraïbes avait menacé les Etats Unis de « mesures de rétorsions » si le gouvernement fédéral ne lève pas le blocus qui empêche le groupe d'îles d'héberger des activités liées au jeu en ligne. "En l'absence d'un changement sur le blocus illégal du gouvernement américain empêchant le commerce légitime de notre nation, Antigua se prépare à explorer les sanctions adéquates contre les industries américaines" avait déclaré Harold Lovell, alors ministre des Finances d’Antigua-et-Barbuda.

En 2005, l'OMC avait jugé que Washington avait violé les accords commerciaux internationaux en interdisant l'exploitation de sites de jeux sur Internet à l'étranger. Antigua a affirmé avoir perdu $ 3,4 milliards par an en raison de l'action des États-Unis, mais l'OMC n’a concédé à l'île que 21 millions de dollars.

Ancienne colonie britannique, Antigua-et-Barbuda est en mesure d'offrir des jeux en ligne au Royaume-Uni à ces citoyens, en toute légalité, depuis 2008. Le gouvernement espère un règlement rapide de ce différend qui l’oppose aux Etats Unis et qui a déjà fait perdre des centaines d’emplois dans le l’île.

 

Site de presse en ligne
ISSN 2726-0100

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

La Fédération des employeurs de la Jamaïque (JEF) se dit préoccupé par la menace qui pèse sur la productivité dans l'île, suite à une augmentation du nombre de cas suspects du virus Chikungunya. Le

Si Exxon Mobil reste encore peu loquace sur la valeur de la découverte de pétrole e

La plus grande compagnie aérienne d’Amérique latine, LATAM Airlines basée au Chili, a annoncé lundi 30 mai qu'elle allait suspendre ses vols vers le Venezuela en raison

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

Déjà plus de 40 jours que les salariés du "Carrefour Market" du François sont en grève pour faire respecter leurs droits et obtenir une augmentation de salaire, pour am

Élections ou pas les brigades financières continuent à fouiller dans les magouilles politiques qui pourrissent le pays…

La Martinique va bientôt accueillir pour la première fois de son histoire une femme, au poste de Procureur de la République.

C’était Samedi 25 avril à Fort-de-France, le rassemblement condu

En grève depuis une semaine, les lycéens en classe de 2BTS MHR Management en Hôtellerie-Restauration du Lycée Nord Caraïbe de Bellefontaine ne savent plus à quel saint se vouer, face au lourd silen

Pages

1 2 3 4 5 »