Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Caraïbes

C’est un jeune homme souriant  et avant même qu’il ait esquissé deux pas de danse, il vous entraine dans la bonne humeur. Parti en France poursuivre ses études, Gil a trouvé le temps pour sa passion, la danse. Après avoir exercé son talent comme danseur au Cabaret cubain, Mozaïk tropical, implanté à Marseille, retour au pays où il a créé « CUBAILE », un temple de la danse. Danseur et professeur de danses cubaines il enseigne la Salsa mais aussi des danses plus traditionnelles : Son montuno, rumba, Cha Cha Cha. A « Cubaile » créé depuis huit ans, les danses brésiliennes et afro-brésiliennes ont aussi leur place. Mais inutile de tout raconter, les professeurs de danse seront à la disposition du public, à l’occasion d’une journée porte ouverte ce samedi 5 novembre, de 14h30 à 18h30. Inutile d’ajouter que la kizomba est la danse la plus prisée. Il faut dire que les cours sont assurés par deux magnifiques danseurs, Melissa et Michael, dont la patience exemplaire est appréciée des élèves. Assez dit, Gil et ses collaborateurs vous attendent au 10 route de Balata.

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Depuis le 30 septembre et jusqu’au 15 février prochain, le Centre Pompidou propose, pour la première fois, une rétrospective des œuvres de Wifredo Lam, le peintre

Margaret Papillon est née sous la dictature Duvaliériste.

« Alfred Marie-Jeanne une traversée verticale du siècle » sera présenté au cours d'une soirée littéraire à la bibliothèque Schloelcher, jeudi 19 mars à 18h30, en présence des auteurs, Raphaël

Pages

1 2 3 4 5 »

Articles récents

Les responsables de l'empoisonnement au chlordécone des populations de Martinique ne peuvent plus vendre tranquillement.

Pour le CNCP (Comité National des Comités Populaires), le Président démissionnaire du Chili, Évo Morales a été chassé du pouvoir, victime de la stratégie des classes dominantes prédatrices.

L’affaire se murmure dans les couloirs de la CTM, mais personne n’ose affronter le vent mauvais qui souffle depuis de longs mois dans la collectivité.

Cette obsession du drapeau français sous lequel nous cherchons désespérément une place, ne produit pas toujours le meilleur.

L’assemblée Générale du MIM (Mouvement Indépendantiste Martiniquais) est une fois de plus reportée.  Présidé par Alfred Marie-Jeanne qui élimine sans crier gare toutes

Pages

1 2 3 4 5 »