Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

Le président du Conseil Exécutif de la Collectivité Territoriale de Martinique (CTM) a reçu à leur demande, une délégation d’étudiants du Pôle Universitaire de Martinique, mobilisés contre le retour des trois enseignants, Fred Celimène, Kinvi Logossa, et Eric Carpin, mis en examen dans l’affaire du CEREGMIA. Un retour rendu possible suite une décision de levée partielle de leur contrôle judiciaire par la Cour d’appel de Fort-de-France. Cette décision suscite incompréhension, indignation et colère dans le pays, d’autant que les faits de faux et usage de faux en écriture publique, qui font partie des chefs de mises en examen des protagonistes de cette affaire, sont constitutif d'un crime passible de de la Cour d’Assises. Alfred Marie-Jeanne parle d’une « situation aussi inexplicable que déplorable. » A la lecture de la décision de la Cour d’Appel on reste bouche bée en découvrant que la partie civile, donc la présidence de l’Université des Antilles, ne s’oppose pas au retour de ces enseignants « dans un souci académique et pédagogique » ! Une insulte adressée à la jeunesse de Martinique, mais aussi de Guadeloupe. Eustase Janky est-il encore crédible pour présider aux destinées universitaires de notre jeunesse ?

Extrait de la décision de la Courd'Appel de Fort-de-France du 13 mars, concernant Kinvi Logossah, l'un des professeurs mis en examen

 

Eric Carpin, Kinvi Logossah et Fred Célimène les trois professeurs mis en examen

 

Eustase Janky, Président de l'Université des Antilles

 

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

Le mercredi 5 novembre, au Tribunal administratif de Fort-de-France, il sera question d'élections municipales.

« Je vais te faire l'opération... J'espère que tu ne dormiras pas chez toi. Tu auras deux oreilles arrachées..

Pages

« 1 2 3 4 5 »

Articles récents

Alfred Marie-Jeanne, leader du MIM, ne prononçait plus le mot Indépendance depuis bien longtemps. Un comble pour un Indépendantiste.

La Martinique entière devra se mobiliser avec les professionnels de la Santé pour qu'enfin le gouvernement prenne ses responsabilités.

Plus personne ne l’ignore, les malades ne peuvent plus bénéficier de soins dans des conditions décentes, garantissant leur guérison dans les hôpitaux de Martinique.

Vice-Président de la Collectivité Territoriale de Martinique, Daniel Marie-Sainte a publié sur sa page Facebook, un courrier envoyé par la Chambre de l’Instruction aux

La commémoration de la libération des esclaves le 22 mai 1848 en Martinique, a été salie à Sainte-Philomène, lieu historique de la révolte dans la ville de Saint-Pierre

Pages

« < 1 2 3 4 5 »