Parce que nous avons besoin d'une presse libre

Actualité

Après les récentes révélations de « Mediapart » sur les passeports diplomatiques que détient Alexandre Benalla, l'ex-chargé de mission de l'Elysée, le Senat demande des explications à l’Elysée et au Gouvernement. Le protégé d’Emmanuel Macron avait déclaré, sous serment, devant la Commission d’enquête du Senat, ne pas être en possession de ces passeports. L’association anti-corruption Anticor, avait écrit aux deux présidents des commissions d’enquête sur l’affaire Benalla pour qu’ils saisissent le parquet des faux témoignages, lors des auditions de septembre 2017.

Ces derniers jours, la presse s’est fait l’écho d’informations selon lesquelles M. Alexandre Benalla aurait fait usage, au cours des derniers mois, des passeports diplomatiques qui lui avaient été délivrés dans le cadre de ses fonctions à l’Élysée.

Au vu de ces informations, la commission a adressé le vendredi 28 décembre 2018 à M. Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, M. Christophe Castaner, ministre de l’intérieur, ainsi qu’à la présidence de la République des demandes d’explications afin de faire la lumière sur les conditions dans lesquelles M. Alexandre Benalla a pu faire usage de passeports diplomatiques en dépit de la demande de restitution qui lui avait été adressée après son licenciement, au mois de juillet dernier, et alors même qu’il avait déclaré, lors de son audition sous serment du 19 septembre 2018, les avoir laissés dans le bureau qu’il occupait à l’Élysée.

Par ailleurs, conformément à son mandat, la commission vérifiera que la sanction de licenciement infligée à M. Alexandre Benalla a bien entraîné l’arrêt de toute collaboration entre l’intéressé et la présidence de la République.

Des demandes d’éclaircissements ont également été formulées concernant d’éventuelles activités privées, notamment dans le domaine de la sécurité, réalisées par MM. Alexandre Benalla ou Vincent Crase lorsqu’ils étaient en fonction à l’Élysée.

Le président de la commission, M. Philippe Bas (Les Républicains – Manche), et les rapporteurs, Mme Muriel Jourda (Les Républicains – Morbihan) et M. Jean-Pierre-Sueur (Socialiste et républicain – Loiret), ont indiqué : "en fonction des informations qui nous seront transmises, nous apprécierons s’il y a lieu de procéder à de nouvelles auditions voire de saisir la justice. »

 

  •  
 

Aidez Freepawol

pour une presse libre

Dans la même rubrique...

En Martinique les syndicats d’étudiants, ceux des personnels, le chef de pôle Jean-Emile Symphor et les enseignants chercheurs ont tous joués l’apaisement, à la veille

Dans le cadre de sa saison culturelle 2015, le Domaine de Fonds Saint-Jacques (Sainte-Marie, Martinique) accueillait le colloque international interdisciplinai

Ayant eu connaissance des mails insultants de ce monsieur, qui circulent régulièrement au sein de l’Université Antilles-Guyane et en dehors, nous avons cherché à savoir

Pages

« 231 232 233 234 235 »

Articles récents